16 mars 2018

Le pull "poupée russe"

Bonjour !

Aujourd'hui, il sera ici question de tricot. Mais avant de vous présenter cette réalisation, je voulais vous parler d'une nouvelle rubrique sur le blog.

Vous ne l'avez pas vue ? Mais si, regardez-bien ! A droite de l'écran, sous la liste des catégories, vous trouvez désormais la rubrique "Pas à pas et tutoriels".

Après avoir lu vos commentaires sur mon dernier post, certaines d'entre vous m'indiquant qu'elles avaient placé l'article en favori pour ne pas le perdre, j'ai réfléchi à un moyen vous permettant d'avoir accès facilement à mes tutos, pas à pas et recettes, et surtout à ce qu'il soient facilement exploitables ! J'ai donc repris l'ensemble des posts concernés pour les remodeler et les transformer en fichiers pdf, que vous pourrez donc télécharger et imprimer !

En cliquant sur "Pas à pas et tutoriels" vous arriverez donc sur une nouvelle page où sont listés tous mes tutos, page qui sera bien entendu mise à jour au fil du temps. Il vous suffira ensuite de cliquer sur celui qui vous intéresse pour que le pdf s'affiche.

Je pense que c'est un bon système et je suis impatiente de lire vos avis sur cette nouveauté.

Passons maintenant au sujet principal de ce blog.

Mi-novembre, j'ai publié sur Instagram la photo suivante :

IMG_20171111_213420_917

Le tricot étant un travail de longue haleine, d'autant que je tricote peu, surtout le soir devant la télé (quand il y a un truc potable à regarder et que je ne suis pas dans mon atelier en train de coudre...), c'est début février que j'ai terminé cet ouvrage, juste avant de partir au ski, et c'est hier soir que j'ai pu le prendre en photo !

Côté modèle :

Il s'agit du modèle "poupée russe" de chez Phildar (catalogue 125) que j'ai photocopié chez ma maman. C'est Lucie qui l'a choisi, avec pour consigne d'éviter les "grosses coutures jaunes".

phildar

Côté fournitures :

Je n'ai pas utilisé de fil Phildar mais de la laine Bravo de Schachenmayr. C'est la marraine de Lucie qui lui avait acheté de quoi faire un pull, profitant d'un bon prix chez Centrakor pendant les vacances de Noël 2016.

lainebravo

Côté réalisation :

Pas de problème pour ce modèle qui se tricote simplement, en point de sable envers et aiguilles n°4, le résultat est bien sympathique et parfait pour mon ado !

Seul bémol, c'est de l'acrylique qui a tendance à garder les odeurs de transpi...

Voici quelques photos !

IMG_0384

IMG_0382

IMG_0383

IMG_0381

C'est là qu'on voit les pieds de danseuse (moi je dis "aïe !" rien que voir ça !)...

Je vous souhaite un agréable week-end !

A bientôt.

Posté par Terpsi- à 14:11 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 mars 2018

La chemise Casual/Saphir pour défi "Je couds pour un homme"

Bonjour !

J'espère que vous avez passé un bon week-end !

Aujourd'hui, je rends ma copie pour le défi de Nabel "Je couds pour un homme". Deux jours après la date du 10, mais que voulez vous, comme je couds principalement le week-end, j'en ai profité pour assembler une chemise destinée à Monsieur.

Forte de mes tentatives passées, avec une chemise Saphir, puis une chemise Casual wear pour hommes, j'ai tenté la confection de la chemise idéale en mixant les deux patrons !

La coupe de l'ensemble des pièces a été réalisée mercredi après-midi, l'assemblage a été fait un peu samedi avec la préparation des devants (rempli, boutonnières, poche), celle du dos (assemblage et surpiqure des découpes) et l'assemblage dos/devant. J'ai réussi à la terminer complètement hier, en cousant entre 15h30 et 19 h.

Je vous propose cette fois encore un article assez détaillé sur le pas à pas de cette confection, avec un petit focus sur la pose des poignets.

Côté patron :

Pour concevoir cette chemise, j'ai principalement utilisé les éléments du patron de chemise du livre Casual Wear pour hommes de C. Beneytout. Les modifications apportées sont les fentes de poignets. Maintenant que je maîtrise la technique, j'ai préféré faire des fentes avec patte capucin. J'ai aussi modifié le dos.

Forte de la lecture du dernier article de Fanny relatif à la confection d'une chemise, j'avais moi aussi l'idée d'une chemise un peu "slim". Au lieu d'opter comme Fanny pour des pinces au lieu du pli d'aisance, j'ai choisi de faire des découpes à l'image du patron Saphir. J'ai donc ressorti la pièce correspondant au "côté dos" et je l'ai utilisée pour faire mes découpes, ce qui nous a donné ceci :

IMG_0337

Le morceau central est le morceau qui est enlevé pour obtenir un beau galbe. La pièce de gauche correspond au côté du patron Saphir, celle de droite est le milieu dos plié en deux (j'espère que vous m'avez suivie).

Côté fournitures :

J'ai utilisé environ 2 mètres de tissu pour chemise bleu ciel commandé aux Coupons Saint-Pierre. Il est très agréable au toucher, c'est un mélange coton/polyester.

J'ai également pioché dans mon stock un tout petit reste d'imprimé géométrique pour l'intérieur du pied de col, des poignets, et le biais opposé à ma patte capucin.

J'ai utilisé un entoilage moyen pour mes grands bords devant, mon col et mon pied de col, mes poignets, mon rempli de poche et ma patte capucin.

Pour les boutons : des petits boutons du stock de Noël.

Côté réalisation :

Je me suis un peu affranchie des explications livresques sur les points les plus simples.

J'ai commencé par préparer mes devants : entoilage, repli des grands bords, réalisation des boutonnières, surpiqures et enfin pose de la poche. D'ailleurs, j'aime bien ma petite poche, je trouve que je l'ai bien reussie et les petits rectangles qui font office de renfort sont à mon goût plus élégants que quelques points avant/arrière.

IMG_0347

J'ai ensuite procédé à l'assemblage de mes découpes du dos, à la surjeteuse, puis j'ai couché les surjets au fer et les ai surpiqués avant d'assembler le tout à l'empiècement d'épaules.

IMG_0348

Enfin, et c'est la dernière étape que j'ai réalisée samedi, j'ai assemblé mon dos et mes devants par les épaules en utilisant des coutures anglaises.

IMG_0350

IMG_0351

Reprise des hostilités hier après-midi, après avoir passé ma matinée aux fourneaux entre yaourts, moelleux au chocolat et pain de campagne !

J'ai donc poursuivi avec la préparation et l'assemblage du col, pour lequel j'ai choisi un pied intérieur contrastant.

Le col est assemblé à son pied, puis fixé d'abord sur l'intérieur pour être ensuite cousu sur l'extérieur grâce à une surpiqure.

On voit ici l'épinglage sur l'endroit avant que je ne surpique.

IMG_0353

Sur l'envers, ça donne ça :

IMG_0352

Et voilà le col fixé !

IMG_0354

Je suis ensuite passée à un autre point technique : la préparation des poignets !

Ayant opté pour des fentes avec patte capucin, je me suis replongée dans mes récentes explications de ce point technique  histoire de me rafraîchir la mémoire.

Voici donc quelques unes des étapes de la réalisation de cette fente de manche :

Une fois le biais contrastant posé et replié sur l'envers, je fixe ma patte entoilée préalablement préparée et repassée le long du bord opposé.

IMG_0356

Je repli ensuite sur l'endroit.

IMG_0357

Puis je replie le petit côté de la patte sur l'envers.

IMG_0358

J'épingle ma patte pour que le tout reste bien fermé.

IMG_0359

Et je la fixe avec une surpiqure. J'ai choisi ici de faire la petite croix sur le haut (ça fait + pro, hihi !)

IMG_0360

Une fois les fentes terminées, je fais mon repli marqué ici par deux encoches aux ciseaux sur le bas de manche avant de m'atteler à poser les poignets  !

Petit zoom sur cette étape avec le détail de la technique décrite par C. Beneytout pour un rendu impeccable.

Il faut avant tout préparer les poignets: entoiler la face qui sera à lintérieur, faire un rempli d'un cm vers l'intérieur sur l'autre face et assembler les deux faces envers contre envers en prenant ce rempli dans la couture. On dégarnit les angles, on retourne et on repasse pour obtenir ceci : c'est plié côté extérieur et pas plié côté intérieur.

IMG_0362

ensuite on surpique le tour en commençant environ 2,5 cm après le bord et en finissant aussi 2,5 cm avant l'autre bord.

IMG_0361

Pour poursuivre, on épingle le côté intérieur (non replié) sur l'envers de la manche et on pique à 1 cm du bord !

IMG_0363

On retourne le tout, on se retourne sur l'endroit du travail : c'est magique ! (là on voit bien que j'ai arrêté de surpiquer à 2,5cm du bord quand j'ai préparé ma pièce!)

IMG_0364

On n'a plus qu'à épingler et surpiquer consciencieusement en démarrant par le côté "inachevé", ce qui permet de faire un bon démarrage sans pitétiner !

IMG_0366

Voilà ! Vous avez des poignets impeccables, aussi jolis dehors...

IMG_0367

Que dedans !!!

IMG_0365

Fin de ce petit focus technique.

J'ai terminé ma chemise avec l'assemblage des manches aux épaules, puis des côtés (à la surjeteuse) et la pose (fastidieuse mais il faut en passer par là) des boutons et tadaaaam !!!

Voici une belle chemise qui n'attend plus que son futur propriétaire pour être essayée !

IMG_0370

Ce fut chose faite dans la soirée !

IMG_0371

Elle tombe bien !

IMG_0373

Je suis ravie des mes découpes, qui affinent beaucoup la silhouette : je valide !

IMG_0374

IMG_0375

IMG_0376

Petit bémol sur le placement des boutons, un peu trop décolleté... Et je pense que je ferai les poignets un poil plus long sur la suivante.

IMG_0372

Conclusion : plus que quelques petzouilles à parfaire et la prochaine sera juste impeccable !

Posté par Terpsi- à 12:06 - - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 janvier 2018

Mon Snood/écharpe spécial grand froid (tutoriel inside)

Bonjour !

Aujourd'hui je vais vous présenter une réalisation au crochet. Mon atelier est en plein boom pour la confection de la tenue de concours de Lucie ... Sa cheville va mieux, nous espérons qu'elle pourra danser et pour conjurer le sort, j'ai décider d'attaquer hier !

Avant de vous montrer tout ça dans un prochain postavrac, voici un snood très épais de ma conception. 

Le soir, j'ai du mal à canaprouter sans rien faire devant la télé ... Du coup, pour occuper mes mimines, je brode, je tricote, je crochète.

J'avais depuis un moment de la laine Inca de la marque Katia. Une laine épaisse que j'avais choisie dans un joli dégradé de verts, violets et bruns, mais une fin de série soldée, donc seulement 3 pelotes...

J'ai finalement décidé d'en faire un snood ou une écharpe. J'ai choisi le crochet, et le point granité. En effet, après avoir cherché dans ma "bible du crochet", j'ai opté pour ce point. J'ai trouvé qu'il se prêterait bien à mes couleurs dégradées avec son rendu tissé, qui met en valeur les changements de tons de la laine.

DSC_1348

Avec un gros crochet n°8 j'ai donc réalisé une bande sur une base de chaînette de 40 mailles, avec l'intégralité du fil à ma disposition.

Je me suis donc retrouvée avec une pièce très épaisse et très chaude de 33 cm de large et environ 1m20 de long. Pas assez longue pour une écharpe, mais trop longue pour un snood.

C'est alors qu'en tatonnant à positionner mon ouvrage autour de mon cou, j'ai eu l'idée de refermer la bande à la dimension d'un snnod soit sur les deux tiers de sa longueur et de laisser en quelque sorte pendre le dernier tiers.

Voici ce que ça donne replié.

DSC_1403

Et déplié, un snood avec un surplus qui dépasse.

DSC_1404

Le rendu est super ! Porté on dirait une écharpe, sauf que ça s'enfile comme un snood, pas besoin de nouer, ce qui est top car il est quasiment impossible de nouer un ouvrage d'une telle épaisseur !

Pour le tuto du snood/écharpe, il suffit de cliquer sur la photo ci dessous.

DSC_1405

Et voilà, c'est avec ma petite tête du lundi matin que je vous souhaite un bon début de semaine !

DSC_1406

 

 

 

 

 

Posté par Terpsi- à 12:05 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 janvier 2018

Mon chemisier anti grisaille, avec focus sur 3 points techniques.

Bonjour !

Pour déjouer la grisaille du moment et bien aborder le week-end, je vous présente aujourd'hui mon nouveau chemisier, dans un coton à l'imprimé original et éclatant.

J'ai bien détaillé les photos de sa réalisation, ce qui me permet de vous proposer un zoom sur 3 points techniques de la confection :

  • les boutonnières,
  • l'ourlet courbe
  • la fente de manche.

Car oui, c'est ainsi que je conçois la "blogosphère", un lieu d'échange et de partages de connaissances. J'ai toujours plaisir à partager mes trucs, mes techniques coutures, mes astuces cuisines, autant que j'ai plaisir à découvrir et enregistrer les vôtres.

Alors, vous êtes prêtes ? C'est parti !!!

Côté fournitures :

Je commence par les fournitures car tout débute ici par le tissu.J'ai complètement craqué pour cet imprimé "éventails japonais" :  couleurs lumineuses et motif original, le coup de coeur fut immédiat !

coton-imprime-eventails-japonais

(coton imprimé éventails japonais, 12€ les 3 mètres, coupons de Saint-Pierre)

J'ai également utilisé des boutons transparents jaunes du petit stock récupéré à Noël et de l'entoilage pour le col, les poignets et la parmenture.

P1010803

Côté patron :

Avec un tel tissu, j'ai tout de suite pensé à un chemisier, que je voulais plutôt simple et sans trop de découpes pour mettre le joli motif en valeur.

J'ai choisi le modèle n°130 du magazine Burda d'août 2010, que voici :

93e7bd69cbd37d8460840ec82056ce6f--patron-burda-blouses

Nous avons une forme simple, avec une originalité résidant dans le boutonnage invisible. En effet les boutonnières sont cachées à l'intérieur, dans la parmenture du devant. J'ai coupé en 46 et rallongé les manches de 5 cm.

Côté réalisation :

Pas de problème particulier, je commence à être habituée au langage burda, et quand je ne comprends pas, je me fie à mon bon sens et en général ça marche bien !

La confection du chemisier commence par la réalisation des boutonnières qui, je le rappelle, sont situées à l'intérieur de la parmenture.

*

*                    *

Mon premier focus sera donc consacré à la réalisation d'une boutonnière automatique (avec machine électronique).

J'ai choisi ici des boutonnières standards, point 16 de ma machine.

P1010809

Une fois le point sélectionné, je me munis du pied spécial boutonnière, à l'arrière duquel j'insère un des boutons que j'ai choisis.

P1010807

Je mets le pied en place, en n'oubliant surtout pas de rabaisser ma languette noire. C'est elle qui vient en butée du pied et qui permet de coudre la boutonnière à la dimension souhaitée !

P1010808

Je vais maintenant glisser mon tissu sous le pied. La boutonnière commence vers l'arrière, je dois donc placer mon repère de boutonnière, préalablement tracé sur le tissu, de façon à ce que le bas de mon trait soit sous mon aiguille. Comme ceci.

P1010810

P1010811

Ensuite j'appuie simplement sur la pédale de ma machine, je guide mon tissu sans le tirer ni forcer dessus, et ma boutonnière se forme tout seule, sans effort, sous mes yeux réjouis !

P1010812

Et voilà !

P1010813

Pour fendre ma boutonnière, je place à son sommet une épingle et je dégaine mon découd-vite, que j'insère délicatement.

P1010814

Il me suffit alors de pousser sur le découd-vite, qui va venir buter sur l'épingle, évitant ainsi tout ripage ou accident !

P1010816

Si besoin, je coupe les fil de trame qui émergent de la fente de boutonnière avec des ciseaux de précision. (que l'on aperçoit ici tout à droite de la photo). Après avoir répété 6 fois cette opération, mes boutonnières sont terminées !!

P1010817

*

*                    *

La confection du chemisier se poursuit avec l'assemblage des côtés et des épaules, que je réalise pour ma part à la surjeteuse (surjet 4 fils pour plus de solidité).

Vient ensuite le moment de réaliser l'ourlet, ce qui m'amène à mon second focus : comment faire un bel ourlet courbe ?

Je commence par surjeter le bas de ma chemise. Si vous n'avez pas de surjeteuse, vous pouvez faire une ligne au point droit à environ 1 cm du bord.

P1010818

Cette ligne va me servir de guide pour replier une première fois mon tissu sur l'envers, et marquer le pli au fer.

P1010820

Ensuite je replie une seconde fois le tissu, j'emprisonne ainsi mon surjet et j'appuie bien au fer.

P1010821

Je pique ensuite sur ce pli, le long sur bord supérieur (pas comme sur la photo, où d'ailleurs je n'avais pas remonté ma languette de boutonnière, hum hum).

P1010822

Pour faire un ourlet régulier, c'est tout bête, mais ce qui compte c'est d'essayer de toujours garder la même distance par rapport au bas de l'ourlet et pas par rapport au haut de votre pli (car votre pli n'est peut-être d'une parfaite et constante régularité). Il faut donc vous caler sur le bord fini du vêtement. Ensuite, j'ai remarqué que les points d'ourlet des chemisisers du commerce étaient assez longs, du coup je fais mes ourlets avec un point de 3mm de longueur et je trouve qu'ainsi, c'est plus régulier et plus à plat, car le tissu est soumis à moins de tensions.

P1010824

Un petit coup de fer pour finir, et voici votre ourlet terminé, avec de jolies courbes bien dessinées, sans plis ni fronces disgracieuses !

P1010823

*

*                    *

Le chemisier se construit peu à peu, avec le montage du col, le repli et le repassage des parmentures.

P1010825

P1010826

Arrive ensuite la préparation des manches, qui débute par un moment souvent redouté : les fentes de manches.

C'est une étape difficile. Ici, nous avons une fente et une patte qui vient cacher cette fente, parfois appelée fente capucin. La réalisation est pour ce modèle différente de ce que j'ai pu déjà voir, car au lieu d'avoir une seule pièce qui vient en quelque sorte entourer la fente, nous avons d'un côté un biais et de l'autre une patte. Du coup, je vous détaille cette façon de faire !

Après avoir fendu le tissu aux ciseaux le long de la ligne indiquée sur le patron, la réalisation commence par la pose du biais. Une fois le biais piqué à un cm de la fente et jusqu'à un cm après le haut de la fente, il faut , avec les ciseaux de précision, faire une incision que j'ai matérialisée par un trait bordeaux sur la photo. Attention !!! Il ne faut inciser que la manche, pas le biais !!!

P1010828

Ensuite je retourne le biais sur l'envers et je le repasse avant de le surpiquer au ras de la fente. Sur la photo ci-dessous, on voit bien le biais replié et le tissu coupé dans en diagonale.

P1010829

Je prends ensuite la pièce qui va constituer ma patte, et je prépare les bords en les repassant comme ceci :

P1010827

Je marque aussi le pli du milieu vertical de ma patte.

Je positionne ensuite le long côté de la pâte le long du bord de fente où il n'y a pas de biais, et je pique, à 1 cm du bord (là où j'ai marqué le pli au fer) en alignant ma piqure en haut, avec celle du biais.

P1010831

Comme pour l'autre côté, je fais une incision de la manche, ce qui va former un petit triangle.

P1010832

Ensuite, tout n'est qu'une question de repli. Je commence par replier ce petit triangle sur l'envers  et je le repasse.

Ensuite, je replie ma patte vers l'intérieur : les guides de pliures que j'ai repassés vont m'aider, je n'ai qu'ai laisser le tissu se positionner. Je replie donc une fois toute ma patte vers la fente, puis je replie une seconde fois, par le milieu, le petit côté de ma patte à l'intérieur.

Je m'applique à tout bien plaquer et repasser, et je surpique, d'abord en suivant la ligne bordeaux  ci-dessous, puis la ligne bleue qui vient, quand je regarde sur l'envers, solidariser le bout de mon biais, mon petit triangle et ma patte.

Il vous faudra donc bien marquer l'emplacement de cette ligne avec une épingle avant de commencer à surpiquer.

P1010833

Ensuite, un petit coup de fer et c'est terminé ! (enfin, il y a une seconde manche à faire !!!)

P1010834

*

*                    *

Le montage se poursuit avec les poignets, qui comprennent chacun une boutonnière, la fixation des manches et les finitions : mini zig-zag presque invisible pour fixer la parmenture boutonnée au devant afin que ça ne bouge pas, et couture des boutons.

Voici quelques clichés de ces détails :

Le bas de manche, avec la patte et le poignet boutonné.

P1010839

Les mini zig-zags à côté de chaque boutonnière, pour empêcher la parmenture de bouger quand le chemisier sera boutonné. Ils sont presque invisibles !

P1010836

P1010838

P1010837

J'en ai terminé avec ces explications techniques, qui, vous l'aurez constaté vont d'un des points les plus simples au point le plus complexe. J'espère que ces petits focus pourront vous être utiles, pris ensemble ou séparément.

Et maintenant me direz-vous ? Il est où ce fameux chemisier ? Il est fini au moins ?

Eh bien oui, il est fini, je l'ai porté hier, et je peux déjà vous dire que je l'adore !!! Avec mon safran premier du nom et des bottes, je trouve que l'effet est top, qu'en pensez-vous ?

P1010853

P1010851

La simplicité du dos d'un seul tenant, sans découpes ni empiècement,  permet de préserver le joli motif !

P1010852

Vue de face, Je suis ravie de la longueur des manches (enfin, des manches bien longues !!!)

P1010850

J'aime aussi le fait que les boutons soient cachés.

P1010854

C'est une affaire rondement menée le temps d'un week-end + une soirée !

A très bientôt !

Posté par Terpsi- à 14:40 - - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags : ,

21 février 2017

Justaucorps Angelina pas à pas

Comme écrit précédemment la saison des concours va bientôt reprendre.

Pour le premier auquel ma fille participera fin mars, les consignes sont très strictes : justaucorps à fines bretelles de couleur pastel, sans jupette, ornement, ni parure vestimentaire.

J'ai donc cherché un modèle qui puisse répondre à ces critères, tout en ayant une forme sympathique et pas trop basique.

mouais

Alors, on y va ?

Côté patron :

Mon choix s'est finalement porté sur un patron de maillot de bain ! Le Jalie n°3350 que voici :

3350

J'ai tout de suite décelé un vrai potentiel sur ce modèle, avec son décolleté en coeur et sa jolie découpe sous la poitrine. Pour le dos bien sûr, la version B s'impose, l'autre faisant trop nageuse !

Ce sera donc ce modèle avec la version A pour le devant et la version B pour le dos !

Je ne saurais que vous recommander les patrons Jalies ! En un patron, vous disposez de plusieurs versions. Les tailles vont du 2 ans au XXL, les marges de coutures sont incluses et les explications en français ou en anglais sont très claires et illustrées de schémas ! Je n'ai pas trouvé mieux pour les justaucorps/maillots de bain et autres tuniques de danse ou de patinage !

Côté fournitures :

Un mètre de jersey coton lycra rose saumoné acheté en promo sur Bennytex.

Un mètre de doublure maillot de bain chair trouvé sur Ribes & Casals.

De la laminette (les longueurs nécessaires sont mentionnées sur le patron), du fil polyester et du fil mousse polyamide de chez Mercerie-Extra.

Côté réalisation :

J'ai décidé de doubler le justaucorps entièrement et vous propose un petit pas à pas photos de la réalisation.

J'espère que ça pourra vous intéresser.

Pour commencer, j'ai décalqué mon patron en jouant sur 4 tailles : Q pour la poitrine, R pour la taille , S pour les hanches et T pour la longueur car vous n'êtes pas sans savoir que ma fille est fine et très grande !

IMG_20170218_111336

J'ai ensuite procédé à la coupe de mes pièces en jersey -  lycra. Nous avons un devant, deux dos, une découpe devant, deux pièces pour la poitrine et deux bretelles.

IMG_20170218_113524

J'ai fait de même dans mon coupon de doublure, hormis la découpe devant, qui sera pliée en deux donc de facto en double et les bretelles.

IMG_20170218_114142

Toutes ces pièces sont coupées au cutter rotatif. En effet, ce type de matière ne se coupe pas bien du tout aux ciseaux.  Ceux que vous voyez sur les photos font juste office de poids pour éviter que le patron ne glisse sur le tissu.

Vient ensuite un passage assez fastidieux mais néanmoins indispensable ! J'ai fait l'expérience de coudre un justaucorps doublé sans passer par cet étape et le risque est grand de provoquer des torsions dans le tissu si la doublure n'est pas parfaitement ajustée au tissu principal.

Il faut donc épingler soigneusement chaque pièce de doublure à son homologue en tissu, envers contre envers.

IMG_20170218_120403

Voici donc toutes les pièces, doublées (devant, poitrine et dos) et non doublées (empiècement et bretelles).

IMG_20170218_122005

Vient ensuite le moment de solidariser la doublure et le justaucorps. Pour ce faire, j'utilise ma surjeteuse, surjet 4 fils, avec les fils suivants, de gauche à droite : Un fil polyester de la couleur de mon tissur principal, un fil polyester blanc (ce fil ne se verra pas donc peu importe sa couleur), et du fil mousse polyamide pour les bloucleurs. Ce fil est doux sur la peau et très extensible. Il vaut mieux choisir des couleurs proches de celle du tissu, sans forcément être pile dans la même teinte. Il s'agit simplement que les coutures ne se voient pas en transparence.

Pour avoir testé les deux, je préfère le fil mousse polyamide, que je trouve plus doux et plus solide, au fil mousse polyester qui a tendance à se dédoubler et à casser dans la surjeteuse !

IMG_20170218_123043

Je fais ensuite un essai de réglage sur des chutes de coupe. Ici, il nous faut un surjet pas trop serré. J'ai donc opté pour une longueur de point de 3. Le différentiel est laissé sur 1 et j'ai une tension de 3,5 sur les fils de gauche et de 3 sur les boucleurs.

Voici ce que ça donne, c'est impeccable !

IMG_20170218_123057

Je me lance donc dans le surfilage de toutes mes pièces !

IMG_20170218_123132

IMG_20170218_123646

J'insiste sur le fait que c'est indispensable ! Si on se contente de tout épingler, le tissu risque de bouger à l'assemblage !

Si vous n'avez pas de surjeteuse, il est tout à fait possible de faire cette opération à la machine. Pour ce faire il vous faudra ABSOLUMENT une aiguille "stretch". Le surjet peut être remplacé par une couture zig-zag, en cousant le zig dans les deux épaisseurs de tissu et le zag dans le vide. Le bord de votre tissu doit donc être centré pile au milieu de votre pied presseur.

Avant de passer à l'assemblage de toutes les pièces, il faut encore confectionner les bretelles.

Je prends donc ma laminette et mes bandes de jersey. Je fixe la laminette au ras du bord du tissu, en tirant légèrement dessus pour apporter l'élasticité nécessaire. cette opération est réalisée à la surjeteuse, mais peut également se faire avec la technique du zig-zag décrite ci-dessus. On procèdera de la même façon pour toutes les bordures élastiquées du justaucorps (cuisses, décolleté devant et dos).

IMG_20170219_103043

Je replie ensuite le bretelle deux fois sur elle même et je fixe le tout à l'aguille double stretch (ou au point zig-zag large, discontinu ou non, si vous n'avez pas d'aiguille double ou si vous préférez ainsi). Comme ceci :

IMG_20170219_103728

Les bretelles sont presque prêtes, il n'y a plus qu'à retailler l'excédent de tissu sur l'envers et le tour est joué. (ci-dessous les bretelles avant découpage de l'excédent de tissu).

IMG_20170219_105043

Pour l'assemblage, je me suis reportée aux explications très bien faites du patron. Je ne vais donc pas tout détailler ici, mais juste mes petites astuces perso !

Les deux pièces du dos sont assemblées à la surjeteuse. Je positionne le couteau à ras des surjets existants pour les éliminer afin que la couture ne soit pas trop épaisse ! C'est la meilleure méthode pour que vos quatre épaisseurs de tissus ne se fassent pas la malle à l'assemblage (d'autant plus si vous utilisez du lycra maillot de bain) ! Sans surjeteuse, utilisez le point élastique triple de votre machine et laissez le surfilage en place.

IMG_20170219_094852

Vient ensuite l'assemblage du devant. J'ai bien suivi les instructions pour le décolleté en coeur, la fixation des bretelles au point élastique triple et les fronces sous la poitrine.

La laminette est posée sur le décolleté avec la même méthode que pour la réalisation des bretelles (pose à ras sur l'envers, puis  repli, mais simple cette fois, et surpiqure à l'aiguille double).

Pour assembler mes pièces de devant entre elles, je n'utilise pas la surjeteuse car cela forme des coutures épaisses et disgracieuses qui se voient. Je préfère le point élastique triple de ma machine qui me sert à la fois à coudre entre elles les diférentes pièces et à réaliser des surpiqures qui sont à la fois esthétiques et fonctionnelles. Elles servent en effet à maintenir bien à plat et en place mes excédents de coutures.

Voici donc le devant assemblé, sur l'envers.

IMG_20170219_122236

Sur l'endroit, on a de jolies coutures bien plates avec de belles surpiqures de finition : une sous la couture d'assemblage poitrine/découpe (pas dessus car avec les fronces il y aurait trop d'épaisseurs et ça gondolerait !), et deux de part et d'autre de la couture découpe/devant du justaucorps.

Moi, j'aime !!!

IMG_20170219_122219

Les coutures de côtés sont réalisées avec la même méthode que pour le dos.

IMG_20170219_123424

Puis, Je pose mes élastiques, au niveau du dos ... (Ci-dessous, on voit bien l'élastique surjeté à ras, avant d'être rabattu et surpiqué à l'aiguille double).

IMG_20170219_180603

... Et des cuisses. Pose terminée et élastique rabattu, on obtient ceci :

IMG_20170219_180529

Et c'est presque fini !!!

Un petit tour sur mon buste de présentation pour voir ce que ça donne...

Bon, c'est beau ! Enfin, moi je trouve que c'est beau...

IMG_20170219_182007

D'un peu plus près, on voit bien les découpes et les jolies surpiqures.

IMG_20170219_181951

Profitant du fait que ma fille allait justement prendre son bain, je l'ai attrapée au vol pour un essayage rapide, ce qui m'a permis de prendre les mesures pour les bretelles que j'ai épinglées sur elles (attention, ça pique quand on elève le justaucorps) !

IMG_20170219_182652

Il ne me restait plus qu'à fixer mes bretelles dans le dos et à en couper l'excédent et c'est fini.

Enfin, presque fini, parce que je suis un peu (trop) perfectionniste, j'ai décousu la partie gauche du décolleté pour retendre un peu l'élastique parce que je trouvais que ça fronçait un peu...

honteux

Voilà, j'espère que ces explications illustrées vous ont plu et qu'elle vous seront utiles.

Pour réaliser ce justaucorps, il m'aura fallu 2 heures pour décalquer le patron, couper les pièces et les surfiler (samedi matin) et environ 4 heures pour l'assemblage (dimanche matin et après-midi).

Posté par Terpsi- à 13:52 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 janvier 2017

Col flou sur de la maille ou du jersey : le tuto

A la demande de Fanfreluche, suite à la publication de mon pull cousu.

IMG_20161208_185717

Je vous propose ce p'tit pas à pas sans prétention pour réaliser un col flou sur de la maille ou du jersey.

Vous verrez que c'est vraiment très simple !

write

tuto col

A bientôt !

Posté par Terpsi- à 12:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

26 mai 2015

Tutu anthurium "flying saucer" + pas à pas

Pour une fleur originale, il fallait un costume qui le soit tout autant.

104073597

D'où l'idée de tutus plats "soucoupe volante", dont voici un exemplaire.

104073644

Voici le pas à pas de la confection d'un tutu "moderne" de type flying saucer.

104364324

Commencer par fixer endroit contre endroit la bande de lycra sur l'extérieur du cercle.

104364373

Couper une bande d'élastique large de 10 cm de moins que le tour de taille de la danseuse.

104364375

 Préparer le tour de la taille en marquant le contour du cercle (=tour de taille/2/3,14)

104364378

 et couper.

104364439

 Epingler l'élastique, préalablement refermé par une couture zig-zag, au trou de la taille.

104364442

Le fixer endroit contre endroit en point zig zag, en tirant légèrement sur l'élastique pour l'ajuster au tissu, on obtient alors une jupette circulaire.

104364447

Replier la bande du pourtour sur l'envers du cercle et la coudre en zig zag. Bien veiller à laisser l'ouverture.

104364453

On obtient alors ceci.

104364582

Ensuite on se munit de son tube PVC et on fait craquer ses petits doigts...

104364586

Pour procéder à l'insertion du tube dans la coulisse.

104364589

Ensuite on emboite le tube et voilà.

On obtient un joli tutu qui défie les lois de la gravité.

J'ai ici utilisé du tube PVC emboîtable, type gaine électrique, car c'est ce que l'école de danse avait en stock, mais j'ai vu que les "pros" utilisaient un cercle plus fin, qui semble toutefois indéformable, comme ceci :

104364790

Si quelqu'un sait de quoi il s'agit, je suis preneuse de toute information sur le sujet !

Posté par Terpsi- à 11:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

20 novembre 2014

Le châle Ecume et son tuto

52847216_p_medium

 Je vous propose aujourd'hui une réédition de ce châle, que j'ai baptisé "Ecume" parce qu'il est réalisé en point mousse en en point de vagues.

Et la mousse des vagues, c'est bien l'écume non ?

Je vous conseille un fil qui se tricote en aiguille n° 4 à 5.

Pour ce modèle, il est impératif de bloquer votre ouvrage une fois celui-ci terminé.

Et voici le tutoriel* pour le tricoter :  Clic->Ecume<-Clic

 

 

*En cas de difficultés, n'hésitez pas à me contacter. C'est mon premier tuto et il n'est sans doute pas parfait.

 

Edit du 5 février : Ajouter un A/R en point mousse au début de chaque motif et bien penser à décaler les jetés au fu et à mesur que l'ion augmente son travail. (pour faire en sorte que le motif des vague reste bien aligné).

Posté par Terpsi- à 15:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 octobre 2014

Tutu plateau : le prototype

Après plusieurs heures de recherches sur le net et de visionnage de tutoriels en tous genres, il fallait bien se jeter à l'eau.

C'est chose faite, avec un morceau de lycra de turquoise de mon stock, du tulle fin commandé ici, et du tulle raide acheté en rouleau à la Foir'fouille (rayon déco de mariage, il y a plein de couleurs et le rouleau de 5 m est à moins de 3 € !).

99723405

Voici le bustier, d'après le patron Jalie n°2915 modifié car j'ai attaché le buste à la basque pour faire un tutu stretch en une seule pièce.

Bien des galères pour arriver à des coutures et des surpiqûres nettes (Oh la vilaine recouvreuse qui avale le lycra), finalement résolues après maints décousages (j'ai fait l'acquisition d'un pied presseur spécifique, comme quoi un matériel adapté parfois ça aide !).

Pour faire simple :

- les coutures d'assemblage sont faites à la surjeteuse

- les élastiques sont posés à la machine plate (tuto ici)

- les surpiqûres sont réalisées à la recouvreuse (il faut bien penser à replier le surjet intérieur et à l'épingler avant de piquer).

- l'assemblage du bustier à la basque est fait en deux temps, d'abord au point zig-zag mais je pense qu'à la surjeteuse c'est possible aussi) puis après repli sur surjet j'ai fait une surpiqûre au point de chaînette de la recouvreuse pour une finition nette.

En résumé, C'est plutôt difficile mais pour une première fois le résultat final me plaît assez.

(Vous remarquez également mon joli buste de présentation home made, découpé dans un grand calendrier de bureau).

Seconde grande étape, la jupe !

J'ai opté pour 9 volants de tulle en alternant le tulle souple et le tulle raide.

Les lignes de pose des volants ont d'abord été marquées au point zig-zag sur la culotte.

99723764

Ensuite il faut passer un fil de fronce, froncer à la dimension voulue et coudre le volant au point zig-zag sour la culotte en suivant bien la ligne de pose.

Une attention particulière est nécessaire car chaque volant à une taille différente (du plus large sur le dessus au moins large en dessous) et il faut bien les poser dans l'ordre.

Une fois le volant fixé, on défait le fil de fronce pour obtenir une belle élasticité.

Bon, les volants sont cousus, il n'y a plus qu'à assembler la culotte au bustier (arghhh tout ce tulle !!!!), et on obtient une espèce de grose meringue en tulle !

99746825

Obtenir un tel résultat est absolument normal.

Le tutu doit ensuite être repassé ou re-repassé (le mieux étant d'avoir déjà repassé les volants froncés avant de les fixer) puis sécurisé.

Cékoidon sécurisé me direz-vous ?

Eh bien il s'agit de fixer les couches les unes aux autres afin que le tutu s'aplatisse et qu'il ait une certaine tenue.

Ici pour un tutu à 9 volants, j'ai fixé ensemble les volants 9-8-7 puis 7-6-5 puis 5-4-3 puis 3-2-1 avec un gros point tous les 10-15 cm environ.

99746927

Une fois cette opération réalisée, magie de la technique, le tutu se tient : youpi !!!

99746964

99746974

Sur cette vue de dessous on voit bien toutes les épaisseurs de tulle et leurs lignes de fixation.

Petit bilan de cette réalisation : c'est très technique, assez difficile et avec des tissus qui ne sont pas franchement évidents à travailler.

Beaucoup de temps passé à démonter et à refaire pour arriver à un résultat acceptable.

A retenir : le tulle de mariée est un peu trop mou, pour la prochaine fois, mieux vaut tout faire en tulle raide et l'effet plateau sera encore plus réussi !

Le tutu est fini, il reste une étape que je trouve fort sympathique : la décoration.

Très inspirée par ses oeuvres, j'ai donc réalisé un plateau et un plastron dans de la joli dentelle brillante trouvée tout simplement sur le marché sur un étal de tissus orientaux, une vraie mine d'or pour pas cher (5€ le mètre !) si on cherche des tissus qui ont du "bling" !

Il s'agit donc de redécouper la dentelle selon le motif voulu pour la fixer (au point zig-zag avec du fil invisible) sur un support du même tulle que le tutu.

Un fois cette opération terminée, il n'y a plus qu'à coudre le tout, à la main et à gros points pour le plateau qui vient se fixer sur le premier volant de tulle, à la machine (petit zig-zag) pour le plastron qu'on a bien sûr préalablement épinglé avec le plus grand soin !

99747161

Et comme un costume de scène doit briller, j'ai agrémenté la dentelle de strass (strass hotfix thermocollé à l'aide d'un fer à strass).

 

99747216

99747218

Le résultat final me plaît. J'ai utilisé 3 petites chutes de dentelle pour créer des ornements de chignon.

Certes, ce n'est pas parfait, mais pour une première fois, avec des matériaux moité récup, moitié pas cher et avec tous les démontages/remontages je trouve que je ne m'en suis pas si mal sortie...

Posté par Terpsi- à 10:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,