01 février 2019

Coudre une veste avec des techniques tailleur : part. 2 - Préparer les revers et le col.

Bonjour !

Je poursuis aujourd'hui mon exploration des techniques tailleur avec la préparation des revers et du col et notamment l'utilisation du point de chevron, que voici :

point_chevron (crédit photo couture et cie).

Pour les revers, le point de chevron solidarise la toile et le tissu sur toute la surface. Il doit être invisible sur l'endroit, il faut donc bien piquer son aiguille entre les fibres du tissu principal (comme pour un ourlet invisible).

Il sert aussi à donner sa forme au revers, car on le réalise préformant le revers sur sa main. L'objectif est que, le revers roule sur lui-même comme une vague. C'est ce qu'on appelle le roulé.

Le revers sera à la fin de la réalisation repassé pour qu'il se pose bien à plat sur la poitrine, mais comme il a été conçu pour rouler, il restera une tension dans le tissu qui le fera se plaquer sur le buste.

Voici ce que ça donne sur ma veste. Comme on n'est pas sur une veste de type veste de costume, le revers n'est pas très important. Sur l'envers, mes points de chevrons, qui fixent l'entoilage et doivent, si tout va bien donner sa forme au revers.

IMG_2978

Une fois sur le mannequin, c'est magique !!!

IMG_2979

Sans repassage ni aucune autre manip' les revers se mettent en place tout seul.

IMG_2987

Pour un premier essai, je dirais que ça roule pas trop mal pour moi !!!

Pour préparer le col, le point de chevron est utilisé de la même façon, c'est à dire qu'il sert à la fois à fixer l'entoilage et à préforrmer le col.

Après avoir lu plusieurs articles sur le sujet, j'ai adopté la méthode suivante : des piqures machine au point droit sur la base du col pour le rigidifier, à réaliser uniquement sur la toile + des points de chevrons sur la partie du col qui sera rabattue, pour lui donner sa forme.

Voici donc le col, avec les piqures droites et le début du point de chevron.

IMG_3007

La première moitié terminée, on voit que les piqures droites aident le col à prendre sa forme.

IMG_3011

 Et l'autre moitié, avec les points cousus en vis à vis.

IMG_3010

 Voici un col bien structuré (enfin je pense), prêt à être terminé ! Je pense que l'ajout de tous ces points vient également ajouter un peu de poids et de densité et aide donc à avoir un joli tombé du col.

Prochaine étape, les boutonnières passepoilées (youhouuuu !)

A bientôt.

Posté par Terpsi- à 13:33 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,


24 janvier 2019

Coudre une veste avec des techniques tailleur : part 1- en quête des pinces parfaites

Bonjour !

Sur mon dernier billet, je vous annonçais avoir décidé de me lancer dans la couture d'une veste en m'essayant à certaines techniques de tailleur.

En effet, à force de lire des blogs, de voir des vidéos, de suivre des tailleurs de talent sur instagram notamment, j'ai eu très envie de me frotter à ces techniques, en tentant de reproduire ce que j'avais pu voir.

Comme je le disais précédemment, j'ai choisi pour ma veste un modèle Burda, en décidant de m'éloigner de certaines explications pour y substituer d'autres techniques.

Après avoir réussi à caser toutes les pièces du patron dans mon coupon de lainage ancien, j'ai décidé de ne pas utiliser d'entoilage thermocollant mais de la vraie toile. En effet, avec le temps on constate que l'entoilage thermocollant a tendance à "buller" sous le tissu. On le remarque fréquemment sur des vestes de costumes ou de tailleur, au niveau des devants, des revers et/ou du col. Ne disposant pas de toile tailleur et étant sur de l'expérimentation, j'ai utilisé du drap de coton ancien.

Ma première étape fut donc de bâtir mon entoilage sur mes pièces.

IMG_2956

IMG_2957

Le modèle que j'ai choisi comporte deux pinces de col, deux pinces poitrines et deux pinces dans le dos.

Je vous présente ici les techniques utilisées pour tenter d'obtenir une pince parfaite.

Tout d'abord, après avoir marqué mes pinces sur l'envers du tissu, j'ai décidé de les reporter sur l'autre face en utilisant la technique du bâti bouclette, que j'ai également employée pour marquer tous les repères du patron.

C'est un point qui se fait de droite à gauche en alternant un point serré et un point lâche, qui doit former une bouclette. On trouve sur de nombreux sites l'explication de ce point. Sur les pinces on obtient ceci, (ici sur les pinces de dos, donc lainage sans entoilage) :

IMG_2950

Le point traverse les deux pièces superposées. Il suffit ensuite de tirer sur les morceaux qui s'écartent alors grâce aux bouclettes.

IMG_2951

Et l'on vient couper entre les deux épaisseurs du tissu (ici mes bouclettes étaient limite trop petites...), et on obtient un marquage de la pince absolument identique des deux côtés).

IMG_2952

On peut ensuite repasser la craie tailleur sur l'envers avant de piquer la pince.

IMG_2967

Pour piquer une jolie pince, surtout pas de point d'arrêt, on pique du bord du tissu jusqu'à dépasser la pointe de deux-trois points puis on noue l'extrémité du fil.

Sur une pince de col, on obtient ceci :

IMG_2959

Tout le travail consiste ensuite à bien aplatir la pince. Pour le côté entoilé, on va essayez de minimiser les épaisseurs de tissu, dans un premier temps en fendant la pince aussi haut que possible...

IMG_2961

...Et en l'écartant au fer (uniquement sur l'envers)...

IMG_2958

...Puis on va venir dégarnir l'excédent de marge de couture au niveau de l'entoilage en coupant aux ciseaux à quelques millimètres de la couture.

IMG_2963

Après un coup de fer, on obtient ceci, ce qui est déjà très bien !

IMG_2962

IMG_2966

Pour les pinces de dos, sans entoilage, donc, on procède pareillement en zappant l'étape de dégarnissage.

IMG_2968

On pique, (on voit bien les fils noués ci-dessus), on fend et on écrase au fer.

IMG_2969

Viennent ensuite les techniques ultimes !

La première est le repassage en utilisant un "clapper" qui est un outil du tailleur qui sert à bien aplatir les coutures. N'ayant pas ledit outil, j'ai tenté avec un bête tasseau de bois, et le résultat est déjà bluffant !!

Donc, on va repasser sa pince déjà pré-aplatie grâce aux opérations précédentes, cette fois sur l'endroit, avec une pattemouille, attention vapeur garantie !

IMG_2970

Ensuite, on enlève la pattemouille et rapidement, on vient appliquer son tasseau/clapper, en appuyant dessus quelques secondes.

IMG_2971

Résultat bluffant, la couture se trouve complètement aplatie.

IMG_2972

Cette technique peut s'utiliser sur toutes les coutures, notamment au niveau des découpes. Ici à gauche du crayon une couture juste repassée et à droite elle est repassée et "clappée": on voit bien que le trait de couture est moins profond côté droit !

IMG_2989

Je pense que ça s'apparente à un blocage "minute" : la couture est raplatie à chaud puis refroidie et pressée en même temps. Cette technique fonctionne vraiment bien sur un lainage (fibre animale naturelle). J'ignore si elle fonctionne sur du coton ou du synthétique... A tester !

Pour couronner le tout, le fin du fin dirais-je, on vient coudre les surplus rabattus de la pince au point de chausson, comme ça on est certain qu'avec le temps ça ne bougera pas et ne formera pas de "rebiquette". Là encore, on trouve plein d'explications du point de chausson sur le net, c'est un point de maintien croisé qui est invisible sur l'endroit du tissu.

Et voici sur ma pince dos en cours de "chaussonnage" :

IMG_2975

Et sur une pince de col du devant terminée.

IMG_2976

Alors, elle est pas belle la vie ? Avouez que l'on n'est pas loin de la perfection non !?

IMG_2964

IMG_2965

Nous sommes bien d'accord, ce sont des techniques qui exigent du temps, avec beaucoup d'opérations à la main. Impensable de les mettre en oeuvre à chacune de nos cousettes, mais je trouve que c'est tout de même intéressant pour des pièces comme un manteau, une veste...

Vous verrez sur les points techniques suivants que finalement la machine à coudre est peu utilisée, à part pour les coutures d'assemblage.

Prochaine étape, la préparation du col et des revers !

A bientôt.

 

Posté par Terpsi- à 16:16 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2019

Ma petite veste noire

Bonjour !

Je vous présente aujourd'hui une petite veste vite cousue ; le genre de pièce toujours pratique car passe-partout et "boulot compatible".

Côté patron :

Il s'agit à la base d'un patron de cardigan que j'ai détourné pour en faire une petite veste.

index

"Cardigan d'été", patron n°117 Burda 04/2010.

Côté fournitures :

Pour coudre cette petite veste, j'ai utilisé du tissu pour sweat noir (Les coupons Saint Pierre) et de la maille noire et bleue motif pied de poule (Bennytex), restes d'un coupon utilisé pour coudre une robe qui fera sans doute l'objet d'un post à venir.

En mercerie, j'ai utilisé un peu de laminette transparente et du biais.

Côté réalisation

Une réalisation assez basique avec des pièces assemblées à la surjeteuse. J'ai stabilisé la couture d'épaule en insérant la laminette dans mon surjet.

J'ai utilisé ma maille pour border mes bas de manches et pour la bande qui fait tout le tour, de l'encolure au bas des devants. Pour cette bande, une technique originale est à l'oeuvre puisque du biais est glissé dans la bande de maille pliée en deux. Il faut ensuite en quelque sorte thermoformer la bande au fer en la posant sur un gabarit, pour lui faire prendre les courbes notamment du cou jusqu'au V. La bande est ensuite assemblée au corps de la veste. Cette technique est très bien et la présence du biais caché à l'intérieur permet déviter tout gondolage !

Il suffit de zapper l'étape "boutons" pour que le gilet devienne petite veste. Je conseille également (si vous ête de taille standard) d'emputer la longueur de 10 cm. Vu ma taille et comme je rajoute en général toujours 10 cm aux patrons, je n'ai juste rien rajouté du tout pour obtenir cette petite veste courte !

Pour terminer, l'ourlet du bas a été réalisé à l'aiguille double.

Et voici quelques photos, une fois n'est pas coutume prises au travail.

IMG_2924

IMG_2926

 

IMG_2920

Je la porte ici avec un T-shirt brodé de sequins, un jean Safran et une jolie broche héritée de ma grand-mère. Elle est à la fois confortable et chaude, grâce aux matières utilisées, avec un petit côté chic parfait pour le travail !

Je vous souhaite un agréable week-end.

Posté par Terpsi- à 11:17 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2018

Ma jupe hivernale

Bonjour !

Le temps file à une vitesse folle ces derniers temps : nous voici déjà aux portes de décembre !

En ce vendredi gris et pluvieux, je vous présente une jupe droit parfaite pour la saison.

Côté patron :

Il s'agit de la jupe D du Fait main de janvier 2017, taillée en taille 46, sans le détail des poches. Non rallongée, donc pas du tout effet crayon sur moi, c'est juste une jupe droite !

model

Côté fournitures :

Il s'agit d'un joli lainage tissé gris et moutarde acheté sur Tissus-Price, un peu de doublure et une fermeture éclair !

Côté réalisation : 

J'ai fait plusieurs choix lors de la réalisation de ce modèle.

Tot d'abord j'ai fait l'économie des poches. J'ai également choisi de jouer avec les deux faces du tissu. Le tissu principal est utilisé sur fond gris et j'ai fait une bande fond jaune en bas.

J'ai également dû améngaer une fente car c'était un peu ric-rac !

Enfin, pas trop de difficultés sur ce modèle, sinon qu'il est coupé dans le biais, c'est à savoir par rapport au métrage nécessaire.

Voici donc cette jupe, portée aujourd'hui avec mon chemisier en soie.

IMG_2804

Petit zoom pour le jeu subtil sur le tissage fond gris/fond jaune.

IMG_2805

Vue de dos, avec la fente ajoutée.

IMG_2809

Une cousette facile et efficace ! Par contre c'est assez déprimant ces photos en intéieur...

Je vous souhaite un bon week-end !

 

Posté par Terpsi- à 12:09 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2018

Ma tunique kibrille et post un peu à vrac

Bonjour !

Après un dimanche palcé sous le signe de la victoire, avec Lénaïc premier de sa division en fleuret par équipe,

IMG_2764

Après un lundi sur Paris, et un retour qui cumule retard du train, neige, envie de rentrer chez soi et gilets jaunes qui bloquent un rond point (Argghhhh !!!!),

IMG_2767

Après un mardi matin tout blanc,

IMG_2768

Après une overdose de black friday à toutes les sauces,

IMG_2773

Abordons le week-end avec une couture facile et rapide, à savoir un pull-tunique en maille.

Côté patron :

Le principe est simple, prenez une tunique ou un pull qui vous va bien, reportez-en les pièces pour en faire un patron et observez bien la façon dont elle sont assemblées.

Côté fournitures :

Essayez de trouvez un tissu de la même catégorie que celle de votre modèle, pour moi de la maille.

J'ai jeté mon dévolu sur 2 mètres de maille polyester de chez bennytex, à l'intitulé évocateur : Maille Polyester tissage rayure glacé paillette (là on dit wahouuuu) fond vert poireau (outch ! là ça casse l'ambiance, pas très glamour le vert poireau...).

maille-polyester-tissage-rayure-glace-paillette-fond-vert-poireau

A réception, bon okayyyy c'est hyper brillant, limite la petite sirène, bien plus que le visuel du site, mais bon, on va quand même en tirer quelque chose !

Côté réalisation :

Très simple, assemblage à la surjeteuse, parementures, sous- et sur- piqures pour l'encolure et petite fantaisies avec fentes sur le bas de la tunique et de ses manches.

2 heures chrono pour réaliser cette pièce, que je porte avec plaisir, même si ça brille beaucoup !

Limite les manches sont un poil trop longues...

IMG_2775

Portée ce jour avec mon dernier safran.

IMG_2776

Photos un peu floues du petit matin...

IMG_2778

Et un joli camée, souvenir du Portugal.

IMG_2779

Au programme ce week-end, danse, couture et coocooning, et vous ?!

A bientôt.

Posté par Terpsi- à 12:34 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 novembre 2018

Jean Safran quatrième du nom

Bonjour !

Terminons cette semaine avec un petit Safran de Deer and Doe, sans conteste mon patron préféré car j'en suis à ma cinquième réalisation (4 pour moi et un que l'on m'a commandé).

Côté patron :

Il s'agit bien sûr du pantalon slim taille haute Safran de Deer and Doe que l'on ne présente plus, coupé en taille 46 et rallongé d'une dizaine de cm.

Côté fournitures :

Un super jean bien élasthanne dans les tons verts de chez Coupons Saint-Pierre, une fermeture éclair de chez Mercerie extra,de l'entoilage extensible (Rascol) et pour les poches, un reste de tissu "tropical" d'une jupe non encore bloggée.

IMG_2567

Côté réalisation :

J'en ai déjà tellement écrit sur ce modèle ! Que dire de plus ? La poche passepoilée et le braguette deviennent de simples formalités.

IMG_2566

IMG_2565

Pour un confort optimal, j'ai utilisé de l'entoilage extensible pour la première fois, et j'ai réalisé toutes les coutures/surpiqures soit à la surjeteuse, soit au point triple stretch de ma mac, pour un résultat tout en souplesse.

Pour des jolies poches arrières, je me suis aidée de ma roulette à patron et de papier carbone spécial tissu pour tracer de jolies lignes à surpiquer.

IMG_2564

Au final, un résultat qui me convient toujours autant !

Porté ici avec un chemisier fait maison et des Richelieu achetées à Londres. (photos un peu floues, prises à l'intérieur désolée pour la qualité moyenne )

image1

image2

Où là, avec un t-shirt automnal et des derbies.

image4

Et pour finir la traditionnelle vue sur le QQ, pour bien entamer le week-end ! :-D

image5

A très bientôt.

 

 

Posté par Terpsi- à 15:40 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2018

Ma robe rétro

Bonjour !

Aujourd'hui je vous présente une robe cousue il y a bien longtemps mais que je n'ai jamais bloggée parce que :

1- Je n'avais pas de blog à l'époque.

2- Je ne la portais plus et je l'ai exhumée de mes placards cette année.

Cette robe a donc été confectionnée il ya a bien 6 ou 7 ans (je débutais en couture). Il s'agit à la base d'un costume cousu pour un gala où nous avions dansé sur "La Foule" d'Edith Piaf, chacun portant un vêtement rétro. Je m'étais dit que je reporterais cette robe au quotidien et je ne l'avais que très peu fait (une fois ou deux dans l'année qui a suivi).

Je l'ai ressortie pour cette saison, parce que le rétro c'est tendance, parce qu'elle est jolie, et en plus elle me va toujours (de nouveau ?) !!!

Côté patron :

Après quelques recherches, j'ai retrouvé le modèle ! Il s'agit de la robe n°125 du magzine Burda Style de mai 2011.

125 mai 2011 photo

Une jupe ample avec des plis couchés, une encolure bateau et un bustier ajusté, des manches longues et de larges poches.

Côté fournitures :

Pour confectionner cette robe j'avais utilisé un tissu absolument superbe, trouvé au marché de ma ville d'origine (Abbeville) lors d'une virée avec ma Maman. C'est un petit vendeur qui avait des coupons "résiduels" de grandes maisons de couture. Ici, c'est un coupon de 3 mètres de crèpe lourd légèrement extensible dans un sens, avec un très bel imprimé fleuri, qui avait été utilisé chez Rykiel.

Comme le tissu était très lourd et extensible, j'avais décidé de stabiliser le bustier en le doublant et à l'époque, j'avais utilisé du coton prune prélevé sur un vieux drap housse !!! (amusant, maintenant je prendrais sans doute de la vraie doublure...).

Enfin j'avais monté ma première looooonnnnnngue fermeture invisible (50 cm je pense).

Côté réalisation :

Je me souviens m'être hyper appliquée pour cette robe, puisque je voulais la porter dans la vie après son passage unique sur scène. En plus, j'étais très attentive pour ne pas saccager mon précieux coupon. Au final, j'avais bien réussi, mais avec quelques modifications dues à ma stature : jupe largement rallongée (une 20aine de cm), ajout également d'une bande de 10 cm au niveau de la taille car le bustier était trop court (ça ne se voit pas de près, aujourd'hui je ferai l'ajustement sur le patron, mais à l'époque j'étais novice !), et les manches avaient finalement été raccourcies pour devenir des manches 3/4.

J'avais aussi zappé les grandes poches, sans intérêt pour moi je dois dire !

Pas de surjeteuse à l'époque, c'est amusant de voir l'envers de la robe, avec les bords coupés à cru (ce tisse ne s'effiloche pas, ouf !)

Ce matin j'ai donc ressorti cette robe et je ne le regrette pas car je la porte avec plaisir, 7 ans après, comme quoi (bon, il faut dire que j'ai aussi perdu un peu de poids ces derniers temps, ça aide) ...

Photo du jour, ce matin sous le crachin, je trouve qu'avec ces bottines ça matche bien.

IMG_2735

Esquisse de sourire... On voit bien ici la manche 3/4, par contre l'ajout de la bande à la taille ne se voit pas du tout.

IMG_2736

Vue de dos, je n'avais même pas envisagé de faire des raccords à l'époque mais ma fe invisible est bien posée !

IMG_2738

Et vous, vous avez des premières cousettes dont vous êtes fières ?!

Posté par Terpsi- à 12:16 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags :

22 octobre 2018

Mon petit manteau de mi-saison : Aigue-Marine

Bonjour !

Je sais que beaucoup l'attendaient, voici donc mon billet du lundi consacré aujourd'hui à la réalisation d'une veste/manteau.

Côté patron :

Alors que la quasi totalité de la communauté couture s'extasie sur les nouveaux patrons sortis par Deer and Doe, et notamment le manteau Opium, j'ai décidé d'exhumer un patron de mateau qui a finalement été peu cousu, le modèle Aigue-Marine, présent dans le livre "grains de couture" pour hommes et femmes, d'Ivanne Soufflet.

index

Pourquoi ce choix ? Il est vrai qu'avec D&D je n'ai jamais été déçue, les modèles tombent toujours de façon impeccable et les explications sont limpides. J'ai vraiment failli craquer sur Opium. Mais (pour une fois), j'ai été raisonnable et réfléchie et je me suis dit que j'avais en stock ce patron au style assez proche avec ses manches raglans, sa forme évasée et beaucoup de possibilités d'adaptions/modifications comme l'ajout de poches, le choix du col etc. De plus, j'aime beaucoup le pli creux et la martingale au dos de ce modèle.

J'ai donc décidé de tenter le coup, quitte à commander Opium si jamais c'était raté !

Côtés fournitures :

Je n'ai pas pris trop de risque en choisissant un coupon qui est dans mon stock depuis deux bonnes années. Il s'agit d'un coupon de 3 mètres commandé à l'époque en soldes aux Coupons Saint Pierre. Le tissu est un lainage façon tweed Chanel, présenté comme un "tissu tailleur une face argent brillant", il était vendu à 15 € le coupon au lieu de 45€ et c'est pour cette raison que je l'avais commandé.

Je suis rarement déçue de mes achats sur internet, ce ne fut pas le cas pour ce coupon. En effet, la face "argent brillant", qui n'avait pas heurté ma rétine sur les photos du site s'est avérée particulièrement clinquante, jugez plutôt !

IMG_2559

Impossible donc, pendant presque deux ans, d'envisager coudre quoi que ce soit avec ce tissu, sauf peut-être un déguisement de cosmonaute !!!

Ce n'est qu'en envisageant de coudre Aigue-Marine que j'ai reconsidéré ce coupon, en le regardant... Sur l'envers !

IMG_2580

Et là d'un coup, j'ai bien imaginé mon aigue-marine, à la façon d'une veste très 60's avec un col claudine. Pris sur l'envers, le tissu fait effectivement très chic, et on distingue un peu de brillance en transparence mais sans plus. (en plus la face argentée placée à l'intérieur aura un effet coupe-vent, huhuhu !)  L'affaire était donc entendue.

J'ai également utilisé comme doublure du satin gris argent, de l'entoilage épais pour le col notamment, et de sublimes boutons, hérités de la grand-mère de mon mari. Ils sont en nacre, dans un style très Art Nouveau. Je les adore et ils attendaient sagement dans leur boîte que le bon projet se présente !

Voici le super combo : lainage, doublure satin, col claudine entoilé et boutons magnifiques !

IMG_2579

Côté Réalisation :

Ayant déjà cousu la veste Améthyste, je sais que les patrons Grains de couture taillent plutôt petit. Dans le même temps, nous sommes ici sur une forme raglan évasée. J'ai donc coupé dans une taille 46, avec ajout de 10 cm aux manches et en bas et marges de coutures à 1,5 cm. J'ai cousu à 1 cm, du coup j'ai gagné 5 mm d'aisance au niveau de toutes les coutures.

J'indique que j'ai également rallongé le pli creux du dos de 5 bons cm, ce qui m'a permis de descendre la martingale qui sinon aurait été placée bien trop haut sur moi, à savoir entre les omplates au lieu d'en dessous.

Au niveau des "options", j'ai choisi de faire un col claudine. Je l'ai d'abord monté avec pied, mais ça  n'allait pas du tout ! Avec mon tissu épais et l'entoilage, le col semblait flotter en l'air à la manière d'une fraise du XVIème siècle !!! J'ai donc refait sans le pied, et comme le col avait toujours tendance à rebiquer, je l'ai fixé en trois endroits sur le manteau (à chaque arrondi et au milieu de l'arrière).

Autre option, j'ai intégré des poches "invisibles" au niveau des coutures du devant.

Enfin j'ai également opté pour la doublure avec parmentures, car je trouve que c'est plus élégant et mieux fini !

Voilà donc la bête, les poches sont vraiment invisibles !!!

IMG_2577

Vue sur la doublure et les parmentures.

IMG_2578

 

Coudre ce manteau n'a pas été difficile car j'ai pris mon temps à toutes les étapes.

J'ai pris soin de faire des sous-piqures de maintien au niveau de la doublure, et je trouve que cette pièce a fière allure, elle est très chic, alors que la version présentée sur le livre fait plus "casual".

Et, cerise sur le gateau, avec les 5° affichés ce matin quand je suis partie au travail, elle tombe à point nommé pour entamer (enfin) l'automne !

Voici d'ailleurs, une série de clichés pris ce matin même.

J'ai bien fait de rallonger le tout : les manches sont juste comme il faut, et au vu de ma stature, on est au final davantage sur une veste que sur un manteau !

IMG_2574

Portée ouverte, les mains dans les poches (oui, oui, il y a bien des poches !!!). Le raglan tombe super bien, je suis ravie !

IMG_2568

Vue de 3/4, on aperçoit là la fente de la poche, le col qui se place bien et les manches à la bonne longueur.

IMG_2571

Le dos que j'adore, avec sa martingale boutonnée sur un large pli creux !

IMG_2573

De quoi commencer la semaine avec le sourire, sous les premiers rayons du soleil !

IMG_2576

Du coup, Opium pourra attendre non ?

Je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à bientôt !

Posté par Terpsi- à 12:42 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2018

Pantalon Prince de Galles

Bonjour !

Aujourd'hui je vous présente un pantalon que j'ai cousu pour Lucie le même week-end que mes rideaux. Entrons tout de suite, si vous le voulez bien, dans le vif du sujet.

Côté fournitures :

Avant les vacances, j'ai passé une "petite" commande sur Bennytex. J'ai notamment craqué pour un superbe coton/polyester Prince de Galles rebrodé de jolies fleurs.

coton-polyester-prince-de-galle-brode-rose-bleue

L'imprimé Prince de Galles est de nouveau tendance et j'imaginais bien une jolie robe à la coupe classique pour moi dans cette étoffe.

Mais (car il y a un "mais"), Lucie a complètement flashé sur ce tissu dès sa réception et m'a demandé de lui confectionner un pantalon cigarette.

Avec mes deux mètres, j'avais de quoi lui faire son pantalon, j'ai donc dit oui et tant pis pour ma robe !

Pour coudre ce pantalon, j'ai également utilisé un zip invisible.

Côté patron :

En feuilletant ma collection de Burda, Lucie m'a désigné un modèle de pantalon qui se ferme sur le côté (pas de braguette, youpi !!!)

Il s'agit du modèle n°117 d'avril 2011.

burda 117 04-2011

Le modèle comporte 2 poches italiennes, deux pinces sur le devant et quatre derrière. Il est monté sur une ceinture en ruban de reps.

Côté réalisation :

On le devine sur la photo, ce tissu est très beau mais comporte un peu d'élasthanne. Les fleurs brodées ont tendance à resserrer le tissu support et malgré un repassage intensif à chaque étape, le rendu à un aspect un peu froissé. C'est bon à savoir si vous vous intéressez à ce tissu.

De plus,ces grosses broderies apportent une sur-épaisseur difficile à dompter au niveau des poches ou de la fermeture éclair par exemple.

Pour la taille, j'ai dû faire un mix car Lucie a la taille très marquée (on oscille entre le 38 et le 42...).

Le modèle préconise un montage sur une ceinture en ruban de reps. J'ai préféré utiliser un fin bord-côte de jersey, pour plus de douceur au contact de la peau et un peu d'élasticité au niveau du ventre. A la demande de Lucie, je l'ai replié sur l'intérieur car elle ne souhaitait pas qu'il soit visible.

Enfin, j'ai également fait un ourlet avec revers, car c'est ainsi que Lucie imaginait son pantalon.

Après l'avoir porté une journée au lycée et malgré mes précautions pour avoir une taille très fine, le verdict est tombé : le pantalon descend trop et ne tient pas à la taille !

J'ai donc repris la ceinture à l'arrière en ajoutant un élastique tenu entre les coutures latérales.

Après une seconde journée, le pantalon fut enfin validé : ouf !

On voit bien sur les clichés que ça tiraille au niveau des fleurs, mais Lucie aime son pantalon, c'est bien là l'essentiel !!!

IMG_2518

Les poches à l'italienne que j'ai plutôt bien réussies, et le petit ourlet revers tel que demandé.

IMG_2519

Enfin, vu de derrière, avec la ceinture légèrement froncée du fait de l'ajout de l'élastique pour ajuster.

IMG_2520

Il me reste un peu de ce tissu, peut-être pour me coudre une petite jupe droite, à voir...

Je vous souhaite une excellente semaine !

Posté par Terpsi- à 14:27 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2018

Mieux vaut tard que jamais : de nouveaux rideaux.

Il y a plus d'un an, le 27 août 2017 très précisément, je vous présentais mes nouveaux coussins, réalisés pour donner un coup de jeune à mon "canaprout" !

117098719

Et je terminais gaiment le post par la phrase suivante : "Ma prochaine étape, ce sont les rideaux !!!"

Bon, et bien voilà, j'ai fait les rideaux ce week-end... Bouhhh c'te honte !!!

Ok, les rideaux c'est pas marrant à faire, c'est lourd, ça prend plein de place, c'est pas très "fifou"...

Qui plus est, j'ai rencontré un vrai souci parce que je me suis rendue compte que je n'avais pas commandé assez de tissu pour faire les coussins et les rideaux, m'étant trompé d'un mètre. Pour parachever le tout, le tissu n'était bien sûr plus disponible car je l'avais pris en déstockage, fin de série pas cher...

Bref, ce n'est qu'au cours des soldes de cet été que j'ai fini par me décider pour un tissu qui pouvait matcher avec mon tissu initial et je me suis enfin résolue à coudre ces fichus rideaux ce week-end !

Côté fournitures :

En matière d'ameublement, je me fournis quasi exclusivement chez tissus price, je trouve qu'ils ont du choix, à prix raisonnable et niveau mercerie ameublement ils sont très bien achalandés aussi !

Le tissu à triangles est donc un très beau jacquart que j'avais eu à moitié prix. Je l'ai complété par une toile fushia. Enfin, j'ai également pris en promo des oeillets transparents fushia.

Côté réalisation :

J'ai optimisé mon restant de jacquart en le coupant en deux dans le sens de la hauteur, puis j'ai complété avec de la toile. Comme la toile est en grande largeur, je l'ai mise en quatre épaisseurs, pour avoir une tenue égalant celle du jacquart et aussi pour m'éviter d'avoir à mettre du renfort au niveau de la bande avec les anneaux.

La seule erreur que j'ai commise est d'avoir recoupé la valeur d'un demi-triangle sur le haut d'un rideau et le bas de l'autre, afin d'avoir un alignement parfait une fois les rideaux fermés (ça, c'est gagné), et d'avoir oublié de rattraper ces 3-4 cm en moins sur mon fushia, du coup les rideaux sont un poil courts.

Avec une surjeteuse, c'est facile : un surjet large et serré pour les bordures, et ensuite deux grands ourlets pour le haut et le bas (ça tombe mieux, ici je n'ai pas pu par manque de tissu, le bas est donc également surjeté).

Petit zoom sur la pose des oeillets :

IMG_2410

IMG_2411

On dispose ses oeillets de façon régulière, il faut toujours un nombre pair pour que le rideau se postionne de façon harmonieuse sur la tringle.

Ensuite on marque le rond central à la craie, et on découpe, environ 2mm de plus que le cercle (sinon ça bourre et l'oeillet se clipse mal). Ensuite on met le papa oeillet dessous, la maman oeillet dessus, on appuie bien fort jusque que l'on entende un petit "crouc" qui indique que c'est clipsé. Enfin, pour ma part, je tapote au maillet pour bien consolider le tout.

Si le tissu est fin, bien penser à mettre une bande de renfort avant de poser les oeillets, dans mon cas, avec mes 4 épaisseurs de toile pas besoin !

Et voilà !!! Mieux vaut tard que jamais, les rideaux sont posés !

Alignement parfait, je ne vous ai pas menti !

IMG_2413

Raccord avec le canapé : la classe !

IMG_2414

IMG_2416

 Et cerise sur le gateau, j'ai pu réutiliser l'ancienne paire dans mon atelier, devant mon mur de rangement, elle est pas belle la vie ?!

A bientôt, sans doute pour vous montrer mon autre cousette du week-end : un pantalon pour miss Lucie.

Posté par Terpsi- à 12:02 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : ,