14 décembre 2018

Coudre un tutu professionnel - Part 2. : le tutu

Bonjour,

Ravie de constater que mon petit feuilleton "tutuesque" vous intéresse, je continue aujourd'hui avec le plus gros morceau : la confection du tutu plateau.

Je profiterai de ce second opus pour faire un zoom sur la méthode que j'ai définitivement adoptée pour froncer les mètres de tulle (une quarantaine de mètres pour un tutu...), après avoir essayé bien des techniques.

Côté fournitures :

Pour résaliser le bas du tutu, il vous faut :

- du tissu dans les mêmes teintes que le bustier

- du tissu pour la doublure (ici du drap de coton épais). Il ne faut pas un tissu trop fin ou fragile car la culotte supporte le poids des 12 volants de tulle !!!

- du tulle raide : j'utilise des bandes de 4 mètres de long (sauf pour les 3 mini volants de la culotte), dont la largeur s'échelonne de 35 à 8 cm.

- de l'élastique à frou-frou

- de l'élastique plat étroit (6 mm ici)

- du fil épais

- du gros fil de pêche

- un pied presseur spécial "cordon"

- des clips de fermeture pour sacs plastique.

Côté réalisation :

Première étape, la culotte. Elle est constituée de deux pièces doublées, assemblées en leur milieu. Sur ces pièces, on vient surpiquer des lignes qui serviront de guides à la pose des volants successifs. L'ordre de pose est important : il est bien pensé pour ne pas être gênée par les volants déjà cousus quand on pique à la machine. En suivant bien l'ordre que j'indique ici, le côté déjà cousu se trouve troujours à votre gauche, et rien ne vient donc "bourrer" au milieu de la MAC.

IMG_2813

On commence par poser le second volant en partant du haut. Ce volant sera cousu dans le sens de la culotte, c'est à dire à plat, bord vers le haut.

On prend donc le morceau de tulle destiné à ce volant pour le froncer.

IMG_2816

Et c'est là que je vous dévoile ma super technique pour froncer tout ce tulle ! Je peux vous dire que j'ai tout essayé depuis des années jusqu'à trouver la technique ultime :

- Technique classique du fil de fronce : impossible le fil casse quand on tire dessus.

- Technique du double fil de fronce : très fastidieux quand il s'agit de ramener 4 mètres de tulle à 90 cm environ.

- Technique de l'élastique qu'on tire en le piquant : pas possible, ça ajoute trop d'épaisseur et difficile de trouver de l'élastique qui s'étire autant de toute facon.

- Achat d'un pied fronceur censé plier, ou froncer le tissu tout seul :

index

Une cata! J'ai d'abord acheté un pied universel qui m'a à moitié broyé ma machine, puis achat du vrai pied janome qui va sur ma machine (une blinde, on peut le dire) pour un résultat plus que moyen puisque ma machine peine avec ce pied et que les fronces sont bof-bof (pas assez froncé pour un tutu plateau, même avec le réglage maximum).

Donc, pour finir, j'ai regardé des sites anglophones de "madames qui font des tutus" (je vous conseille notamment d'aller jeter un coup d'oeil au travail de Barbara qui est juste merveilleux, une vraie inspiration, en cliquant sur le lien !!!) et j'ai réussi à reconstituer la technique suivante, inspirée et déduite de leur méthode (car les sites ne sont pas forcément très explicites sur le sujet), avec des petits aménagements perso.

Cette technique de fronçage est formidable, surtout quand on a une grande longueur que l'on doit beaucoup froncer ! On peut aussi l'utiliser sur du tissu, comme la mousseline par exemple.

Il vous faut du fil de pêche. Mais pas du petit fil tout fin, non, du bon gros fil de pêche bien solide et bien épais !

IMG_2833

Ensuite, il faut équiper votre machine d'un pied presseur spécial "cordon" et régler votre point sur zigzag large et assez long.

IMG_2818

Vous coupez un morceau de fil de pêche de la longueur souhaitée pour votre volant + environ 3 cm de marges.

IMG_2815

Et vous clipsez une extrémité de votre fil. J'utilise les clips pour fermer hermétiquement les sacs plastiques (Ikéa). Il faut que le fil de pêche soit bien maintenu dans le clips, vous allez comprendre pourquoi.

IMG_2817

Vous placez le fil de pêche dans la gouttière centrale du pied presseur, en positionnant le clips derrière.

IMG_2821

Puis vous placez votre tulle.

IMG_2822

Et vous commencez à piquer. Le zigzag passe de part et d'autre du fil de pêche. Au fur et à mesure, vous tirez doucement sur le fil.

IMG_2823

Et vous constatez que le tissu se fronce tout seul à l'arrière du pied presseur (Ô miracle !).

IMG_2824

Et on continue gentiment comme ça jusqu'au bout. D'où l'intérêt du clips qui évite que le fil de pêche ne se fasse la malle, car là, adieu les fronces !!!

IMG_2825

C'est magique, ça fronce tout seul à la longueur désirée, il suffit de tirer sur le fil de pêche au fur et à mesure. Arrivé au bout, on sécurise le tout avec le second clips et on égalise bien toutes ses jolies fronces, avant de passer un petit coup de fer pour aplatir le volant.

Puis, on peut l'épingler à la culotte,  sur sa ligne de couture.

IMG_2827

Il n'y a plus qu'à piquer le volant à la culotte, puis on retire les clips et on enlève le morceau fil de pêche, qui sera utilisé pour tous les volants.

Pour un tutu comme celui ci, on pique les volants au point droit. Pour un tutu stretch, on les pique au zigzag pour garder l'élasticité.

L'étape suivante concerne le volant n°1, celui qui sera au dessus du tutu. Ici il est en tulle écru, car j'ai choisi d'alterner tulle orange et tulle écru pour avoir un rendu un peu pastel. J'ai choisi aussi de ne pas froncer ce volant supérieur mais d'utiliser le double plissage, à savoir un double enroulé d'environ 2 cm.

IMG_2828

Ce qui donne un résultat bien régulier.

IMG_2829

Ce volant supérieur est ensuite piqué sur la culotte, sur la première ligne guide et de la même façon que le volant n°2.

IMG_2830

Ensuite on repasse bien le tout, et pour ne pas froisser le travail, j'ai fait une piqure à points longs pour maintenir les plis en place pendant que je m'occupe des volants suivants.

IMG_2832

Voilà l'envers du travail à la fin de cette étape.

IMG_2831

Il s'ensuit le fronçage repassage et couture des 6 volants suivants, sur le même schéma que le volant n°2, à la différence près que les volants sont cousus "la tête en bas", c'est pour ça que le tutu va remonter et bien rester "en l'air".

Ici, volant n°4 en cours de pose, les épaisseurs se succèdent... Le milieu de la machine n'est pas encombré si l'on suit bien l'ordre de pose.

IMG_2835

Sur cette photo, on voit bien le volant cousu "la tête en bas". On remarque aussi qu'avant d'attaquer la pose des volants 3 à 6, j'ai posé un petit élastique à frou-frou (plus doux je trouve que le volant de tulle préconisé sur le patron) sur les tours de cuisses, en ménageant une "coulisse" qui sera destinée à insérer une petite laminette pour que la culotte ne baille pas.

IMG_2834

Voilà, une petite vue du profil à 6 volants...

IMG_2836

Et voilà les 8 premiers volants cousus, il en reste 4 à poser ! Le tutu est maintenant volumineux, et j'ai donc épinglé les épaisseurs à la culotte pour les aplatir un minimum et pouvoir continuer mon travail (on aperçoit une ou deux épingles en bas de la photo).

IMG_2838

A ce stade, il faut refermer le tutu en cousant le dos de la culotte, de l'entrejambe jusqu'au volant n°8. Le reste se fixera avec des crochets. Il faut que la culotte puisse passer les hanches !

Puis on vient poser le volant n°9, c'est le dernier qui fait tout le tour. Les volants 10, 11 et 12 sont juste destinés à couvrir les fesses. Ils sont plus courts et j'ai choisi de les plisser comme mon volant n°1.

Voilà ! Tout y est !!!

IMG_2841

Puis, je viens passer mes petits élastiques dans les coulisses du tour de cuisse avant de coudre l'entrejambe. Il faut ensuite faire la jonction de chaque volant, en les cousant à l'arrière, pour ne pas que le tutu s'ouvre. Il faut veiller à laisser la place pour l'enfilage, donc les volants ne sont pas cousus jusqu'en haut, comme on le voit sur la photo qui suit.

Je défais ma piqure à grands points qui maintenait en place le volant n°1 et admire mon tutu qui s'épanouit telle une jolie fleur !!!

Je m'envole un peu, mais je vous assure que c'est vraiment un moment d'intense satisfaction !

Cette photo vous montre bien l'intérieur de la culotte avec toutes les strates de tulle et l'ouverture à l'arrière.

IMG_2842

Bon, ben alors, c'est fini me direz-vous ?!

Eh bien non, car à ce stade, si on enfile ce bas de tutu, on obtient ceci :

IMG_2843

Houlàlà, mais ce n'est pas plat du tout ! Le tutu est très volumineux et remonte vers le haut (vouvs vous souvenez, c'est parce que les volants sont cousus la tête en bas !).

Il va donc falloir faire en sorte qu'il s'aplatisse. Sur les sites anglosaxons des "madames qui font des tutus" ça s'appelle "to tack a tutu" : "clouer un tutu".

Cette opération consiste à fixer les volants les uns aux autres pour les solidariser. On peut le faire avec un pistolet à aiguille ou "swifteuse", mais mes attaches étaient un peu longues, j'ai donc décidé de la faire à  la main avec du fil épais et solide. Donc on remonte le tout et on fixe ensemble les volants trois par trois : 9, 8 ,7 puis 8, 7, 6; puis 7, 6, 5 et ainsi de suite.

IMG_2844

On voit ici un point de fixation. Cette opération prend un certain temps, mais le résultat est spectaculaire !

IMG_2856

Tadaaaaaam !!! Impresionnant non ? Le tutu est devenu plat, et il tient tout seul !!! Pas besoin de cerclette !

IMG_2878

Vue sur l'envers, une jolie corolle et on voit bien certains des points de fixation.

IMG_2877

Voilà côte à côte un petit avant/après.

avtaprès

Maintenant, le tutu et le bustier sont terminés et prêts à être décorés avant d'être assemblés l'un à l'autre. Mais ça, ce sera pour le prochain et dernier épisode !

Bilan des opérations : 1 heure pour la culotte et 9 heures pour le tutu, ajoutées aux 6 heures du bustier, j'en suis donc à 16 heures de travail pour la confection de ce tutu professionnel !

En attendant de dévouvrir vos commentaires, je vous souhaite un bon week-end !

Posté par Terpsi- à 12:22 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 décembre 2018

Coudre un tutu professionnel - Part. 1 : le bustier et la basque.

Bonjour !

L'idée me titillait depuis un moment. J'avais eu l'occasion de confectionner des tutus stretch, mais pas encore de tutu traditionnel ou "professionnel".

Véritable Everest en matière de couture, un tutu professionnel se compose de plusieurs parties, cousues séparément et assemblées puis décorées au final : un bustier, une basque, un bas de tutu (des volants de tulle cousus sur une culotte).

tutuopera

(Tutu de l'Opéra de Paris. Photo libre de droits).

Le tutu doit à la fois se tenir et permettre à la danseuse d'être à l'aise dans ses mouvements.

Je me suis donc lancée, "pour voir", en me disant que si le résultat était à la hauteur, je pourrai le mettre en vente dans ma future boutique.

Pour bien aborder les fêtes, je vous propose donc un petit "feuilleton couture" en 3 épisodes, reportage photos de la confection d'un tutu traditionnel, agrémenté de conseils, trucs et astuces, qui pourront être utilisés en d'autres occasions, comme par exemple, comment froncer du tulle sans se prendre la tête.

Pour ce premier opus, après les traditionnelles présentations du patron et des fournitures, je vous détaillerai les étapes de la confection du bustier et de la basque.

On y va ?

Côté patron :

M7615

Pour les pièces du bustier, de la basque et de la culotte, ainsi que pour les instructions de montage, j'ai utilisé le patron M7615 édité par Mc Call. Il s'agit de la version E.

La pochette est très épaisse car elle comprend les gabarits de tous les volants de tulle, que je n'ai absolument pas utilisés. A noter que la fille qui pose pour la photo n'a sans doute jamais pratiqué la danse classique, vue la position désastreuse de ses pieds et de ses bras !

J'ai choisi une taille xs qui peut convenir à une adolescente.

Côté fournitures :

Attention, la liste est longue !

Pour la basque et le bustier uniquement, il faut :

- un tissu principal : ici un reste de shantung de soie déjà vu ici. Pas besoin d'un grand métrage, un mètre doit suffire. J'ai puisé dans mes restes puisque nous sommes sur un essai, mais jolis quand même, pour pouvoir être vendu si ça marche comme je veux.

- un tissu pour la doublure : j'ai trouvé dans mon stock un peu de coton dans les mêmes tons que mon tissu principal, que j'ai complété avec un autre tissu pour la doublure de la basque.

- du biais, pour cacher certaines baleines et pour la ceinture intérieure de la basque.

- du gros grain, pour la ceinture extérieure de la basque.

- des baleines : j'ai utilisé ici des baleines à coudre et des baleines plastique, j'y reviendrai.

- de la ficelle à passepoil.

- de l'élastique.

- des bandes à crochets.

Côté réalisation :

Tout commence par la découpe des pièces du bustier, dans le tissu principal et dans la doublure. Chaque pièce est assemblée avec sa doublure par un surjet 3 fils large. Les deux pièces latérales du devant sont coupées dans le biais pour faciliter le mouvement.

IMG_2782

Il faut ensuite assembler les pièces les unes avec les autres. Les marges de coutures sont de 1,5 cm. Il faut bien aplatir les coutures au fer. On laisse une ouverture au niveau du décolleté pour faciliter la pose de la parmenture.

IMG_2783

Une fois les pièces assemblées, on passe au baleinage.

Si l'on veut le faire dans les règles de l'art, il poser des petits conduits, ou coulisses, dans lesquels on vient glisser les baleines. Pour un tutu, on préconise d'utiliser des baleines acier ou plastique pour la partie avant et la partie arrière du bustier car elles ne sont sollicitées que dans une direction. Pour les côtés et la baleine centrale, il vaut mieux utiliser de la baleine métallique spiralée qui peut bouger dans tous les sens.

En pratique, mes baleine spiralées étaient trop courtes, et je n'ai pas pu les utiliser, il faut que j'en achète au mètre et non prédécoupées. J'ai donc utilisé de la baleine à coudre pour les deux coutures du devant, que j'ai ensuite recouvertes d'un biais pour le confort de la danseuse. Pour le reste, j'ai formé mes coulisses en assemblant mes marges de couture entre elles, puis j'y ai inséré des baleines plastique, avant de rabattre et de surpiquer la coulisse.

Une fois baleiné, j'ai confectionné un passepoil que je suis venu poser au bas du bustier pour avoir une belle finition, en portant une attention toute particulière à la pointe.

IMG_2789

Le haut du bustier est quant à lui terminé par une parmenture qui est cousue, sous piquée, puis surpiquée après repassage.

IMG_2790

Pour terminer le bustier, on vient coudre les bretelles élastique, et soit des bandes à crochets comme ici, soit des crochets que l'on pose un par un.

Vient ensuite la réalisation de la basque, doublée sur le même principe que le bustier. L'intérieur de la ceinture est en biais, l'extérieur en gros grains. Le bas est ici simplement ourlé. On y fixe également des crochets.

IMG_2795

Il est ensuite temps d'assembler le bustier à la basque. Les deux pièces sont cousues ensemble sur les parties du dos, jusqu'à la couture du côté.

IMG_2796

En revanche, la basque n'est pas cousue à la partie avant du bustier, pour permettre une mobilité de la pointe quand la danseuse se tourne, se penche, se cambre.

IMG_2797

Du coup, voici l'envers du décor, pour que vous voyiez le stratagème qui s'y cache : la basque est fixée au bustier par trois élastiques, qui permettent ainsi de combiner maintien et mouvement. Vous pouvez par la même occasion voir les bandes de biais qui cachent les baleines cousues.

IMG_2798

Voici donc cette première partie de tutu terminée : on a un bustier baleiné, fixé sur une basque qui est destinée à accueillir le tutu, avec la partie avant qui est mobile.

IMG_2799

Et la partie arrière où tout se tient.

IMG_2800

Et pour terminer, une vue du dedans, entièrement doublé en coton.

IMG_2801

Le temps passé à confectionner cette première partie est de 6 heures (je ne compte pas dans ce temps les inévitables petites séances de décousage...)

Le prochain épisode sera consacré à la réalisation du tutu plateau : avalanche de photos en perspective !

J'espère que ce petit feuilleton vous intéressera, et si vous avez des questions ou remarques, surtout n'hésitez pas.

A bientôt.

Posté par Terpsi- à 17:14 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 décembre 2018

Un Costume de patinage

Bonjour !

C'est avec un plaisir non dissimulé que je vous présente aujourd'hui le résultat d'une première commande réalisée via le formulaire de contact du blog.

C'est donc à la mi-octobre que j'ai été contactée par Valérie, désespérément en quête d'une couturière maîtrisant le lycra afin de confectionner une tenue de patinage de compétition pour sa fille Ambre.

Notre société étant constituée et la marque Terspi déposée, j'ai pu répondre positivement à se demande et nous avons commencé à échanger.

Elle m'a envoyé la photo d'un costume ainsi que le dessin de la tenue souhaitée par Ambre, et une fois les mensurations de la demoiselle reçues, et les tissus trouvés et commandés, j'ai pu me mettre au travail.

Les photos et croquis reçus.

RRST2059

dessin 1

dessin2

La proposition de costume que j'ai dessinée et qui a été choisie par Ambre, avec une demande de modification de l'encolure qui sera ronde et non échancrée.

projetdenvershuffle1

Je suis partie de deux patrons Jalie pour les lignes générales du modèle :

2569

2791

Et j'ai ensuite complètement redessiné un patron pour avoir un effet de faux corset et de chemisier.

Voici un petit déroulé photos de la réalisation de ce costume, dont le principal enjeu est qu'il soit bien extensible de partout, pour pouvoir être enfilé par les pieds, comme un justaucorps !

J'ai commencé par le faux insert lacé, qui se place au centre du buste. C'est de la mousseline crèpe plissée, fixée sur une pièce de lycra, avec des élastiques entrecroisés.

IMG_2723

Ensuite, tous les panneaux du faux corset sont fixés les uns aux autres, puis surpiqués pour créer un visuel baleiné. J'ai posé un bel élastique noir à brides pour l'effet décoratif.

IMG_2725

Premier essayage sur le buste, ça marche bien !

IMG_2727

J'ai ensuite procédé à la confection de la culotte, et de la jupe, qui est finie par un roulotté étroit au fil mousse.

Et j'ai assemblé le tout.

IMG_2728

Le jupe tombe bien, c'est une jupe circulaire.

IMG_2729

Dessous, la culotte intégrée : on a bien un costume d'un seul tenant !

IMG_2730

La partie la plus délicate : la réalisation du haut, qui doit donner l'illusion d'une blouse froncée. Elle est cousue dans un tissu qui n'est pas extensible (de la mousseline crèpe fleurie), mais doit pouvoir passer les hanches à l'enfilage !

IMG_2732

Du coup, le tissu est largement froncé puis assemblé avec un surjet à une pièce de lycra qui à la forme d'un haut de justaucorps à larges bretelles.

IMG_2733

J'ai ensuite procédé à la réalisation des manches, et voici le costume terminé !

IMG_E2758

Je suis très contente de ce travail, que je trouve vraiment conforme à la commande qui m'a été passée.

IMG_E2759

Le dos correspond bien à la volonté d'Ambre d'avoir une encolure arrondie.

IMG_E2760

 

IMG_E2761

Et voici pour terminer une photo de la jolie demoiselle, ravie d'essayer son costume !

Merci à Valérie de m'avoir envoyé cette photo !

ambre

De mon côté je suis également enchantée de cette première expérience, et suis dans l'attente de la finalisation d'une boutique en ligne qui viendra couronner de jolie manière cette fin d'année 2018 !

Je vous souhaite une agréable fin de semaine.

Posté par Terpsi- à 13:57 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 novembre 2018

Ma jupe hivernale

Bonjour !

Le temps file à une vitesse folle ces derniers temps : nous voici déjà aux portes de décembre !

En ce vendredi gris et pluvieux, je vous présente une jupe droit parfaite pour la saison.

Côté patron :

Il s'agit de la jupe D du Fait main de janvier 2017, taillée en taille 46, sans le détail des poches. Non rallongée, donc pas du tout effet crayon sur moi, c'est juste une jupe droite !

model

Côté fournitures :

Il s'agit d'un joli lainage tissé gris et moutarde acheté sur Tissus-Price, un peu de doublure et une fermeture éclair !

Côté réalisation : 

J'ai fait plusieurs choix lors de la réalisation de ce modèle.

Tot d'abord j'ai fait l'économie des poches. J'ai également choisi de jouer avec les deux faces du tissu. Le tissu principal est utilisé sur fond gris et j'ai fait une bande fond jaune en bas.

J'ai également dû améngaer une fente car c'était un peu ric-rac !

Enfin, pas trop de difficultés sur ce modèle, sinon qu'il est coupé dans le biais, c'est à savoir par rapport au métrage nécessaire.

Voici donc cette jupe, portée aujourd'hui avec mon chemisier en soie.

IMG_2804

Petit zoom pour le jeu subtil sur le tissage fond gris/fond jaune.

IMG_2805

Vue de dos, avec la fente ajoutée.

IMG_2809

Une cousette facile et efficace ! Par contre c'est assez déprimant ces photos en intéieur...

Je vous souhaite un bon week-end !

 

Posté par Terpsi- à 12:09 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2018

Ma tunique kibrille et post un peu à vrac

Bonjour !

Après un dimanche palcé sous le signe de la victoire, avec Lénaïc premier de sa division en fleuret par équipe,

IMG_2764

Après un lundi sur Paris, et un retour qui cumule retard du train, neige, envie de rentrer chez soi et gilets jaunes qui bloquent un rond point (Argghhhh !!!!),

IMG_2767

Après un mardi matin tout blanc,

IMG_2768

Après une overdose de black friday à toutes les sauces,

IMG_2773

Abordons le week-end avec une couture facile et rapide, à savoir un pull-tunique en maille.

Côté patron :

Le principe est simple, prenez une tunique ou un pull qui vous va bien, reportez-en les pièces pour en faire un patron et observez bien la façon dont elle sont assemblées.

Côté fournitures :

Essayez de trouvez un tissu de la même catégorie que celle de votre modèle, pour moi de la maille.

J'ai jeté mon dévolu sur 2 mètres de maille polyester de chez bennytex, à l'intitulé évocateur : Maille Polyester tissage rayure glacé paillette (là on dit wahouuuu) fond vert poireau (outch ! là ça casse l'ambiance, pas très glamour le vert poireau...).

maille-polyester-tissage-rayure-glace-paillette-fond-vert-poireau

A réception, bon okayyyy c'est hyper brillant, limite la petite sirène, bien plus que le visuel du site, mais bon, on va quand même en tirer quelque chose !

Côté réalisation :

Très simple, assemblage à la surjeteuse, parementures, sous- et sur- piqures pour l'encolure et petite fantaisies avec fentes sur le bas de la tunique et de ses manches.

2 heures chrono pour réaliser cette pièce, que je porte avec plaisir, même si ça brille beaucoup !

Limite les manches sont un poil trop longues...

IMG_2775

Portée ce jour avec mon dernier safran.

IMG_2776

Photos un peu floues du petit matin...

IMG_2778

Et un joli camée, souvenir du Portugal.

IMG_2779

Au programme ce week-end, danse, couture et coocooning, et vous ?!

A bientôt.

Posté par Terpsi- à 12:34 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 novembre 2018

Jean Safran quatrième du nom

Bonjour !

Terminons cette semaine avec un petit Safran de Deer and Doe, sans conteste mon patron préféré car j'en suis à ma cinquième réalisation (4 pour moi et un que l'on m'a commandé).

Côté patron :

Il s'agit bien sûr du pantalon slim taille haute Safran de Deer and Doe que l'on ne présente plus, coupé en taille 46 et rallongé d'une dizaine de cm.

Côté fournitures :

Un super jean bien élasthanne dans les tons verts de chez Coupons Saint-Pierre, une fermeture éclair de chez Mercerie extra,de l'entoilage extensible (Rascol) et pour les poches, un reste de tissu "tropical" d'une jupe non encore bloggée.

IMG_2567

Côté réalisation :

J'en ai déjà tellement écrit sur ce modèle ! Que dire de plus ? La poche passepoilée et le braguette deviennent de simples formalités.

IMG_2566

IMG_2565

Pour un confort optimal, j'ai utilisé de l'entoilage extensible pour la première fois, et j'ai réalisé toutes les coutures/surpiqures soit à la surjeteuse, soit au point triple stretch de ma mac, pour un résultat tout en souplesse.

Pour des jolies poches arrières, je me suis aidée de ma roulette à patron et de papier carbone spécial tissu pour tracer de jolies lignes à surpiquer.

IMG_2564

Au final, un résultat qui me convient toujours autant !

Porté ici avec un chemisier fait maison et des Richelieu achetées à Londres. (photos un peu floues, prises à l'intérieur désolée pour la qualité moyenne )

image1

image2

Où là, avec un t-shirt automnal et des derbies.

image4

Et pour finir la traditionnelle vue sur le QQ, pour bien entamer le week-end ! :-D

image5

A très bientôt.

 

 

Posté par Terpsi- à 15:40 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2018

Ma robe rétro

Bonjour !

Aujourd'hui je vous présente une robe cousue il y a bien longtemps mais que je n'ai jamais bloggée parce que :

1- Je n'avais pas de blog à l'époque.

2- Je ne la portais plus et je l'ai exhumée de mes placards cette année.

Cette robe a donc été confectionnée il ya a bien 6 ou 7 ans (je débutais en couture). Il s'agit à la base d'un costume cousu pour un gala où nous avions dansé sur "La Foule" d'Edith Piaf, chacun portant un vêtement rétro. Je m'étais dit que je reporterais cette robe au quotidien et je ne l'avais que très peu fait (une fois ou deux dans l'année qui a suivi).

Je l'ai ressortie pour cette saison, parce que le rétro c'est tendance, parce qu'elle est jolie, et en plus elle me va toujours (de nouveau ?) !!!

Côté patron :

Après quelques recherches, j'ai retrouvé le modèle ! Il s'agit de la robe n°125 du magzine Burda Style de mai 2011.

125 mai 2011 photo

Une jupe ample avec des plis couchés, une encolure bateau et un bustier ajusté, des manches longues et de larges poches.

Côté fournitures :

Pour confectionner cette robe j'avais utilisé un tissu absolument superbe, trouvé au marché de ma ville d'origine (Abbeville) lors d'une virée avec ma Maman. C'est un petit vendeur qui avait des coupons "résiduels" de grandes maisons de couture. Ici, c'est un coupon de 3 mètres de crèpe lourd légèrement extensible dans un sens, avec un très bel imprimé fleuri, qui avait été utilisé chez Rykiel.

Comme le tissu était très lourd et extensible, j'avais décidé de stabiliser le bustier en le doublant et à l'époque, j'avais utilisé du coton prune prélevé sur un vieux drap housse !!! (amusant, maintenant je prendrais sans doute de la vraie doublure...).

Enfin j'avais monté ma première looooonnnnnngue fermeture invisible (50 cm je pense).

Côté réalisation :

Je me souviens m'être hyper appliquée pour cette robe, puisque je voulais la porter dans la vie après son passage unique sur scène. En plus, j'étais très attentive pour ne pas saccager mon précieux coupon. Au final, j'avais bien réussi, mais avec quelques modifications dues à ma stature : jupe largement rallongée (une 20aine de cm), ajout également d'une bande de 10 cm au niveau de la taille car le bustier était trop court (ça ne se voit pas de près, aujourd'hui je ferai l'ajustement sur le patron, mais à l'époque j'étais novice !), et les manches avaient finalement été raccourcies pour devenir des manches 3/4.

J'avais aussi zappé les grandes poches, sans intérêt pour moi je dois dire !

Pas de surjeteuse à l'époque, c'est amusant de voir l'envers de la robe, avec les bords coupés à cru (ce tisse ne s'effiloche pas, ouf !)

Ce matin j'ai donc ressorti cette robe et je ne le regrette pas car je la porte avec plaisir, 7 ans après, comme quoi (bon, il faut dire que j'ai aussi perdu un peu de poids ces derniers temps, ça aide) ...

Photo du jour, ce matin sous le crachin, je trouve qu'avec ces bottines ça matche bien.

IMG_2735

Esquisse de sourire... On voit bien ici la manche 3/4, par contre l'ajout de la bande à la taille ne se voit pas du tout.

IMG_2736

Vue de dos, je n'avais même pas envisagé de faire des raccords à l'époque mais ma fe invisible est bien posée !

IMG_2738

Et vous, vous avez des premières cousettes dont vous êtes fières ?!

Posté par Terpsi- à 12:16 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags :

06 novembre 2018

Postavrac : la montagne en automne et mon nouveau sac

Bonjour !

De retour d'une bonne semaine de récup' avec les enfants à la montagne, je vous propose un petit postavrac.

Pendant que les enfants et moi étions en train de nous ressourcer, mon mari, n'ayant point de congés, est allé porter mes machines pour une révision !

Le travail a été fait pendant la semaine et je les ai retrouvées en pleine forme ce week-end !

IMG_2595

Pour la mac, rien à signaler, à priori mon modèle est fiable, solide est performant ! Pour la surjeteuse, je me suis fait tirer les oreilles car je ne l'avais jamais portée à réviser (je l'ai depuis 3 ans) et vue l'utilisation intensive que j'en fait, elle était à la limite de la saturation au niveau des bourrages de fibres dans le mécanisme. Par ailleurs, le technicien a dit à mon mari que si vraiment je l'utilisais beaucoup beaucoup, ce modèle lui paraissait un peu limite. Il faut donc que je commence à cogiter sur un éventuel remplacement si jamais elle venait à me lâcher... Si certaines d'entre vous ont des suggestions, je suis preneuse !


 Deuxième volet de ce post, voici un petit sac à main sympathique réalisé dans les chutes de mon Aigue-Marine.

Pour faire ce sac, j'ai commandé un fond de sac et des anses en simili noir de la marque Prym. Des schémas sont fournis avec le fond de sac et il est du coup très simple de le réaliser.

Le voici, en vue d'ensemble. Pour un sac, le côté brillant passe bien mieux que pour un manteau !!!

IMG_2592

IMG_2698

J'ai doublé l'intérieur avec le même tissu pris sur l'envers, avec d'un côté une poche zipée et de l'autre un double compartiment pour le téléphone et mes clés de voiture.

IMG_2699

J'ai également cousu une pochette intérieure, qui est fixée par un petit mousqueton à une bride prise dans la couture de la doublure.

IMG_2700

Les anses, comme le fond sont cousus à points arrière à la main. Pour plus de solidité, j'ai fait un double passage au niveau des anses.

IMG_2701

Ici le point arrière sur l'envers et le fermoir magnétique.

IMG_2702

Et enfin le fond de sac en simili, très facile à assembler !

IMG_2703

Et je termine ce post avec quelques photos de montagne, entre automne et hiver puisque nous avons eu de la neige !!!

En bas l'automne, en haut l'hiver.

IMG_2606

 

IMG_2614

IMG_2619

La toujours impressionnante Cascade du Rouget.

IMG_2627

IMG_2639

IMG_2662

IMG_2653

Et une petite "affiche" pour les 16 ans de Miss Lucie.

IMG_2695

Sur ces belles images, je vous souhaite une agréable semaine !

Posté par Terpsi- à 14:57 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 octobre 2018

Mon petit manteau de mi-saison : Aigue-Marine

Bonjour !

Je sais que beaucoup l'attendaient, voici donc mon billet du lundi consacré aujourd'hui à la réalisation d'une veste/manteau.

Côté patron :

Alors que la quasi totalité de la communauté couture s'extasie sur les nouveaux patrons sortis par Deer and Doe, et notamment le manteau Opium, j'ai décidé d'exhumer un patron de mateau qui a finalement été peu cousu, le modèle Aigue-Marine, présent dans le livre "grains de couture" pour hommes et femmes, d'Ivanne Soufflet.

index

Pourquoi ce choix ? Il est vrai qu'avec D&D je n'ai jamais été déçue, les modèles tombent toujours de façon impeccable et les explications sont limpides. J'ai vraiment failli craquer sur Opium. Mais (pour une fois), j'ai été raisonnable et réfléchie et je me suis dit que j'avais en stock ce patron au style assez proche avec ses manches raglans, sa forme évasée et beaucoup de possibilités d'adaptions/modifications comme l'ajout de poches, le choix du col etc. De plus, j'aime beaucoup le pli creux et la martingale au dos de ce modèle.

J'ai donc décidé de tenter le coup, quitte à commander Opium si jamais c'était raté !

Côtés fournitures :

Je n'ai pas pris trop de risque en choisissant un coupon qui est dans mon stock depuis deux bonnes années. Il s'agit d'un coupon de 3 mètres commandé à l'époque en soldes aux Coupons Saint Pierre. Le tissu est un lainage façon tweed Chanel, présenté comme un "tissu tailleur une face argent brillant", il était vendu à 15 € le coupon au lieu de 45€ et c'est pour cette raison que je l'avais commandé.

Je suis rarement déçue de mes achats sur internet, ce ne fut pas le cas pour ce coupon. En effet, la face "argent brillant", qui n'avait pas heurté ma rétine sur les photos du site s'est avérée particulièrement clinquante, jugez plutôt !

IMG_2559

Impossible donc, pendant presque deux ans, d'envisager coudre quoi que ce soit avec ce tissu, sauf peut-être un déguisement de cosmonaute !!!

Ce n'est qu'en envisageant de coudre Aigue-Marine que j'ai reconsidéré ce coupon, en le regardant... Sur l'envers !

IMG_2580

Et là d'un coup, j'ai bien imaginé mon aigue-marine, à la façon d'une veste très 60's avec un col claudine. Pris sur l'envers, le tissu fait effectivement très chic, et on distingue un peu de brillance en transparence mais sans plus. (en plus la face argentée placée à l'intérieur aura un effet coupe-vent, huhuhu !)  L'affaire était donc entendue.

J'ai également utilisé comme doublure du satin gris argent, de l'entoilage épais pour le col notamment, et de sublimes boutons, hérités de la grand-mère de mon mari. Ils sont en nacre, dans un style très Art Nouveau. Je les adore et ils attendaient sagement dans leur boîte que le bon projet se présente !

Voici le super combo : lainage, doublure satin, col claudine entoilé et boutons magnifiques !

IMG_2579

Côté Réalisation :

Ayant déjà cousu la veste Améthyste, je sais que les patrons Grains de couture taillent plutôt petit. Dans le même temps, nous sommes ici sur une forme raglan évasée. J'ai donc coupé dans une taille 46, avec ajout de 10 cm aux manches et en bas et marges de coutures à 1,5 cm. J'ai cousu à 1 cm, du coup j'ai gagné 5 mm d'aisance au niveau de toutes les coutures.

J'indique que j'ai également rallongé le pli creux du dos de 5 bons cm, ce qui m'a permis de descendre la martingale qui sinon aurait été placée bien trop haut sur moi, à savoir entre les omplates au lieu d'en dessous.

Au niveau des "options", j'ai choisi de faire un col claudine. Je l'ai d'abord monté avec pied, mais ça  n'allait pas du tout ! Avec mon tissu épais et l'entoilage, le col semblait flotter en l'air à la manière d'une fraise du XVIème siècle !!! J'ai donc refait sans le pied, et comme le col avait toujours tendance à rebiquer, je l'ai fixé en trois endroits sur le manteau (à chaque arrondi et au milieu de l'arrière).

Autre option, j'ai intégré des poches "invisibles" au niveau des coutures du devant.

Enfin j'ai également opté pour la doublure avec parmentures, car je trouve que c'est plus élégant et mieux fini !

Voilà donc la bête, les poches sont vraiment invisibles !!!

IMG_2577

Vue sur la doublure et les parmentures.

IMG_2578

 

Coudre ce manteau n'a pas été difficile car j'ai pris mon temps à toutes les étapes.

J'ai pris soin de faire des sous-piqures de maintien au niveau de la doublure, et je trouve que cette pièce a fière allure, elle est très chic, alors que la version présentée sur le livre fait plus "casual".

Et, cerise sur le gateau, avec les 5° affichés ce matin quand je suis partie au travail, elle tombe à point nommé pour entamer (enfin) l'automne !

Voici d'ailleurs, une série de clichés pris ce matin même.

J'ai bien fait de rallonger le tout : les manches sont juste comme il faut, et au vu de ma stature, on est au final davantage sur une veste que sur un manteau !

IMG_2574

Portée ouverte, les mains dans les poches (oui, oui, il y a bien des poches !!!). Le raglan tombe super bien, je suis ravie !

IMG_2568

Vue de 3/4, on aperçoit là la fente de la poche, le col qui se place bien et les manches à la bonne longueur.

IMG_2571

Le dos que j'adore, avec sa martingale boutonnée sur un large pli creux !

IMG_2573

De quoi commencer la semaine avec le sourire, sous les premiers rayons du soleil !

IMG_2576

Du coup, Opium pourra attendre non ?

Je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à bientôt !

Posté par Terpsi- à 12:42 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : ,

19 octobre 2018

Brassière Julia

Bonjour !

Attendant le week-end pour prendre des photos de mon manteau, je vous fais patienter en vous présentant une nouvelle brassière terminée hier.

Côté patron :

Il s'agit de la brassière "Julia" de Jalie (N°3886), pochette qui propose également une culotte et une version débardeur.

3886

Côté fournitures :

Nous sommes sur du 100% Mercerie extra, avec de la laminette, un anneau spécial lingerie mais surtout de superbes lycras maillot de bain au sujet desquels j'ai grandement boulettisé !

En effet, quand j'ai vu ces tissus sur le site je n'en ai pas cru mes yeux, et face à un tarif défiant toute concurrence, j'ai vite commandé 2 mètres de chaque !!!

Ô surprise à la réception d'un tout petit paquet !!!

Car oui, j'ai commandé 20 cm de chaque, le prix était pour 10 cm  (quel boulet !!!). Du coup à part en faire des brassières, je ne vois pas !!!

Côté réalisation :

Toujours parfait avec Jalie. Les explications préconisent l'utilisation d'un biais élastique pour l'encolure et les bretelles. Je lui ai préféré des bandes de lycra contrastant posées à cheval  comme un biais. Par contre les bretelles sont un peu fines (en épaisseur) et pour la prochaine, je les élastiquerai sans doute.

Voilà donc le résultat.

IMG_2560

Le lycra uni est superbe, très épais, presque comme du néoprène !

IMG_2561

Le dos est très chouette, on peut y mettre un système de va et vient pour régler les bretelles, mais pour danser ça peut faire mal lors des passages au sol, donc à éviter !

IMG_2562

Et voilà, je vous souhaite un bon week-end et vous dis à très vite !

Posté par Terpsi- à 13:56 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : ,