02 mars 2018

Mais où sont les photos ?

Bonjour,

Suite à la réception d'un courrier d'injonction me menaçant de poursuites, je vous informe que j'ai préféré retirer de ce blog un certain nombre de photos de mes costumes portés pendant les spectacles, malgré les précautions que j'avais pu prendre à leur sujet (floutage des visages et sourçage avec logo du photographe).

Ne subsistent donc désormais que des photos personnelles, représentant ma fille, à des fins de présentation des costumes que j'ai confectionnés.

Posté par Terpsi- à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 février 2018

Ma petite veste en maille

Bonjour !

J'espère que vous avez passé un agréable week-end et que vous êtes parées pour affronter les frimats annoncés pour cette semaine !

Vous, qui me suivez sur Intagram, serez sans doute surpris de me voir présenter aujourd'hui une veste, alors que j'ai publié hier les photos sur mannequin d'une... robe.

Je vous dis tout : je me suis cousu une robe ET une veste.  En mode Speedy Gonzalès de la couture ! Patron et pièces de la robe décalqués reportés et coupés samedi, robe assemblée hier et pour la veste, j'ai bouclé le tout (déqualcage, découpage et assemblage) entre hier fin d'après-midi et hier soir et je la porte auourd'hui ! Qui dit mieux ?!)

Alors, allons-y pour une petite veste fort sympathique !

Côté patron :

Après avoir fouillé toute ma "patronthèque", à savoir 3 ans d'abonnement à Burda, deux ans à "Fait Main" + quelques ouvrages et revues, je n'ai trouvé qu'un seul patron de veste façon cardigan ! Eh oui, un seul, c'est dingue ça !

Il s'agit du modèle n°117 du Burda d'avril 2010, un cardigan conçu pour du jersey extensible, que j'ai confectionné façon veste à porter ouverte au regard de mon tissu.

117_cardigan

Facile à décalquer puisqu'il y a trois pièces : devant, dos, manche + un gabarit pour l'encoloure et le devant, j'y reviendrai dans le point sur le réalisation !

Côté fournitures :

J'ai optimisé un coupon de jersey de 3 mètres des Coupons de Saint Pierre. Il s'agit d'une maille jacquard à l'imprimé très sympa en dégradés blanc/gris/noir avec des palmiers, qui donne l'impression de regarder au travers d'un store à lamelles.

imprimé

Dans ce coupon, j'ai confectionné la robe et ensuite la petite veste dans ce qui me restait de tissu ! Du coup c'est zéro chutes (youpi !).

Petite déconvenue tout de même car le tissu était abimé à certains endroits. Il se présente comme deux couches de tissus l'une sur l'autre la première très fine avec le motif, entrelacée par endroits avec une seconde couche de maille noire plus épaisse. A certains endroit, la couche supérieure présentait de petits trous comme "filés" visibles à la lumière et j'ai dû faire un peu de racommodage ce qui est toujours rageant.

C'est la première fois que ça m'arrive avec ce fournisseur... Mais bon, une robe + une veste dans un  coupon à 15€ les 3 mètres, je ne vais pas trop râler non plus !

J'ai également eu besoin d'environ 1m60 de biais noir (2x80cm).

Côté réalisation :

Cette pièce est très simple à confectionner !

J'ai d'abord assemblé les épaules à la surjeteuse en insérant du lastin dans le surjet pour stabiliser la couture, puis j'ai surpiqué la couture en couchant mon surjet vers le dos, au point triple élastique.

J'ai ensuite suivi partiellement les explications de Burda pour la réalisation du tour d'encolure + devant. En effet, le cardigan présenté a une bande contrastante sur le devant, comme une parmenture apparente, ce que je ne souhaitais pas pour ma veste, au tissu plus épais que le jersey du modèle. Mais la technique présentée m'a tout de même parue intéressante, d'autant que je ne l'avais jamais encore essayée.

Une fois le biais ouvert, assemblé au niveau de ce qui sera le milieu de l'encolure au dos, et replié en deux sur lui même, il faut placer ledit biais sur le gabarit décalqué de la planche à patron et le repasser en suivant bien la courbe. On obtient alors un ruban de biais qui a exactement la forme du tour d'encolure du gilet, c'est bluffant !!!

Ensuite, j'ai simplement assemblé cette bande en forme contre le bord endroit de la veste avec la surjeteuse, et je n'ai plus eu qu'à replier le tout sur l'envers et à  le piquer pour avoir un joli bord de devant, bien net et avec une petite rigidité due  la présence de ce biais dans le pli du tissu ! C'est juste parfait comme technique !!!

Une fois la bordure terminée, j'ai assemblé les manches aux épaules, réalisé la couture de côté d'une seule traite du bas des manches au bas de la veste et fait mes ourlets (double rempli et point triple élastique) et la veste était terminée !

C'est vraiment simple et efficace, je garde précieusement ce patron, déclinable en cardigan avec un jersey plus extensible et des boutons, en veste plus longue ou encore en boléro en le racourcissant, je suis conquise !

Voici donc les photos de ma petite veste portée ce jour même, photos prises ce matin par Lénaïc avant de partir, lui à l'école et moi au travail !

D'abord des photos sans tête... Vue de 3/4.

P1010872

De dos.

P1010869

Gros plan, avec en prime le superbe collier reçu de mon chéri pour mon anniversaire !!!

P1010867

Et photos avec la tête, version "j'me la pète" pour vous souhaiter un bon début de semaine.

P1010874

Admirez cet air réjoui et ce dégagé de danseuse ... Je n'ai pas pu résister à l'envie de poster cette photo somme toute assez ridicule !!!

P1010875

A très vite, peut-être pour vous présenter la robe, mais pour le moment il fait trop froid pour montrer ses gambettes ! !

 

Posté par Terpsi- à 12:15 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

23 février 2018

Mon nouvel ensemble top/jupe ou comment réhabiliter un coupon délaissé.

Bonjour à vous !

Comme annoncé et pour bien terminer la semaine, je vous présente aujourd'hui un ensemble jupe/top confectionné avant les vacances et porté la première fois pour un déplacement professionnel sur Paris.

Je vais aussi essayer de vous convaincre d'exhumer certains de vos coupons. Vous savez  de quoi je veux parler ?!  Ces tissus achetés au feeling qui dorment sur des étagères, parce qu'au final on se demande pourquoi diantre on a pu craquer là-dessus  ! (oui, "diantre" : je suis aussi pour la réhabilitation des expressions désuètes, na !)

Côté patron(s) :

  • Pour la jupe :

j'ai cherché dans mes anciens Burda un patron de jupe sobre et simple, légèrement évasée, que je pourrais dupliquer à l'envie par la suite. Mon choix s'est porté sur le modèle 126 du magazine de septembre 2009 :

ddf77f8056ef5b4d0a9b7b8ace50b598

Modèle épuré et efficace, composé d'un devant, d'un dos et de deux parmentures. Avec des pinces, une fermeture invisible et le tout doublé (bien entendu !).

  • Pour le top :

j'ai testé un des modèles de mon cadeau de Noël, à savoir le livre "coudre le stretch". Je voulais un haut simple et féminin, avec des manches 3/4. J'ai choisi un modèle conçu à la base pour un sweat, le modèle Jeannette que voici :

8

Comme option, j'ai choisi la version longue, l'encolure en V profond et pour transformer ce sweat en top, je n'ai tout simplement pas mis de bord-côtes !

Côté fournitures :

  • Pour la jupe :

Comme je le disais plus haut, il est de ces tissus que l'on commande sur un coup de tête (ou de coeur) et qui restent sur l'étagère, sur l'air du "mais qu'est-ce qu'il m'a pris de commander ça, jamais je ne porterai un imprimé pareil !"

J'avais dans mon stock depuis plusieurs mois (années ?) un coupon d'un mètre de microfibre suédine aspect "serpent" qui était destiné à une jupe. Mais au final, j'hésitais à en faire quelque chose, jusqu'à ce que je me dise qu'il était temps de se jeter à l'eau !

J'ai également utilisé de la doublure gris clair et une fermeture invisible de mon stock, achetée en lot de déstockage. Le tout provient de chez Tissus-Price, où je trouve toujours des tissus intéressants et des bonnes affaires mercerie (il faut bien fouiner sur le site et y aller régulièrement...).

  • Pour le top :

J'ai "tapé" dans un coupon de 3 mètres de jersey bleu pétrôle des Coupons Saint-Pierre. Une couleur unie qui s'accorde bien avec l'imprimé de la jupe. J'ai également utilisé du lastin pour stabiliser les coutures d'épaule.

Côté réalisation :

  • Pour la jupe :

La microfibre n'est pas un tissu facile, d'autant que ma "peau de serpent" présente un côté légèrement laqué et un côté qui fait penser à du daim. J'avais peur que mon pied de biche ne piétine dessus, et j'avais également peur que des points sautent ou que mon fil ne casse du fait que ce type de tissu est très dense. J'ai d'ailleurs choisi un modèle de jupe simple et épuré à la fois pour mettre le tissu en valeur sans surcharge, mais aussi pour ne pas à avoir à multiplier les coutures et autres surpiqûres.

La doublure était indispensable car sinon la suédine colle aux jambes et c'est autant inesthétique que désagréable.

Les coutures latérales de la doublure et du côté sans fermeture de la jupe, le surfilage de la doublure et de la parmenture ont été faits à la surjeteuse.

J'ai utilisé une aiguille microstitch sur ma machine plate, pour réaliser les pinces, coudre le côté de la fermeture invisible et poser cette dernière, assembler à plat la doublure aux parmentures et effectuer mon ourlet invisible. Je suis d'ailleurs très contente de ma fermeture qui pour le coup est vraiment invisible et je n'ai eu à déplorer "que" deux casses de fil lors du piquage de mon ourlet. Je n'ai pas rencontré de problème de "glisse", la machine n'a absolument pas piétiné !

Voici donc ma jupe ! Je n'aurais jamais songé porter ce type d'imprimé animal et finalement, avec ce genre de tissu laqué, je trouve que ça le fait vraiment !! La coupe est idéale, passe-partout et confortable, je referai ce modèle sans hésitation !

P1010861

  • Pour le top :

J'ai donc pris le parti de convertir un modèle de sweat en t-shirt, ce qui finalement n'est pas bien compliqué.

Le plus difficile dans cette réalisation est l'encolure en V profond car la pose d'une bande au niveau de l'angle du V n'est jamais une chose facile. J'ai commencé par assembler les épaules à la surjeteuse en insérant du lastin dans ma couture pour les soutenir. Puis, j'ai suivi les conseils du livre en procédant à la pose de ma bande d'encolure à plat,  avant de coudre les côtés, une fois les épaules (et éventuellement les manches) fixées. Habituellement, j'assemble tout à la surjeteuse, et ensuite je passe aux finitions, ce qui fait que je pose mon encolure sur un vêtement "en forme" quasiment fini !

C'est tout bête, mais c'est vrai que ça facilite bien la tâche de procéder dans cet ordre, car on peut bien positionner sa bande à plat  !!! Bon, j'avoue tout de même qu'une encolure en V ça reste assez compliqué, mais je me suis plutôt bien débrouillée ! Une fois l'encolure posée j'ai surpiqué au point triple élastique, puis assemblé les côtés à la surjeteuse et piqué mes ourlets au triple élastique également.

Voici donc ce "Jeannette" converti en top à manches 3/4. L'encolure est sympa, mon seul bémol est que le tissu marque au fer (à repasser sur l'envers la prochaine fois...) !

P1010863

Au final, j'ai un ensemble sympa, que j'ai porté avec une veste tailleur à Paris, ou avec un gilet au quotidien, il est très agréable et allie, je trouve, confort et élégance.

P1010858

P1010860

Pour la "peau de serpent", je n'ai eu que des compliments depuis que je porte cette jupe !

Comme quoi, il faut parfois tout simplement oser... Alors, jetez donc un oeil à votre stock de coupons ! Je suis certaine que vous aussi avez des tissus mal aimés qui ne demandent qu'à être exploités  ! Mon seul conseil c'est de la sobriété et de la simplicité car les imprimés marqués supportent mal les frous-frous, les fronces et autres découpes...

A vous de jouer, et très bon week-end !

Posté par Terpsi- à 11:43 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2018

"Postavrac" : retour de vacances

Hello !

Me voici de retour après une bonne semaine de vacances !

Quoi de mieux qu'un petit post à vrac pour rattraper le temps perdu ?!

Commençons par le concours de danse.

Lucie a obtenu un deuxième prix, ce qui correspond à une note située entre 14 et 15/20. Même si elle n'a pas eu la sélection au concours national qu'elle espérait (il fallait au moins avoir 16/20), c'est tout de même très encourageant pour une première participation en modern'jazz (elle reste encore trop "classique" sur certains mouvements), et avec une cheville plus qu'incertaine.

IMG_20180211_164708_804

Pour ce qui est du justaucorps, au final ce type de couleurs froides a un rendu un peu terne sur scène, d'autant que Lucie a la peau très pâle. La prochaine fois nous opterons pour un coloris avec davantage de peps !

Tout a bien tenu, pas de remontée du shorty dans les fesses (merci le Satien) et pas de dégringolade du col grâce au crochet qui a parfaitement tenu.

A ce sujet, je n'arrive pas à m'expliquer comment la patineuse française a pu voir son col se détacher aux J.O... Mais c'est une autre histoire !

Ensuite, il y a eu les préparatifs du départ à la montagne... J'ai fait du pain au levain qui a bien gonflé...

DSC_1396

et une jolie brioche tressée.

DSC_1394

Et pour finir un très agréable séjour : la montagne est belle en toute saison !

DSC_1470

Le fiston, très fier devant le Mont Blanc avec sa troisième étoile en poche !

DSC_1481

Je vous dis à très vite pour de nouvelles créations coutures, avec au programme un ensemble jupe microfibre et top jersey !

 

Posté par Terpsi- à 14:06 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2018

Justaucorps Jodie

Enfin !

Je trouve un moment pendant ma pause déj'  pour écrire ce petit post, vous donner quelques nouvelles et vous présenter le justaucorps Jodie complètement terminé !

Beaucoup de déplacements à Paris m'ont occupée ces derniers temps, dont le dernier en date lundi et mardi pour une formation. J'ai quitté la capitale in extremis avant le chaos lié à la neige !!!

Lucie va mieux, elle a eu ses rendez-vous kiné et traumato hier, et elle a le feu vert médical pour son concours, même si la cheville est encore fragilisée. Je tiens sincèrement à vous remercier du fond du coeur pour tous vos gentils mots d'encouragements et vos souhaits de bon rétablissement. Ce sont vraiment de bonnes ondes. Lucie, à qui je fais souvent part de vos commentaires, en est toujours très touchée !

Elle a pu redanser hier. Globalement elle est ok, mais souffre encore sur quelques mouvements, dont un saut au sol (concept étrange me direz-vous) de son enchaînement de concours, qu'elle n'a pas du tout réussi à effectuer.

Nous verrons donc ce qu'il en sera après son cours de vendredi pour avoir le verdict de sa professeur de danse, mais on croise les doigts pour qu'elle puisse participer, même si de fait, nous n'attendons pas de prix mirobolant vu cette interruption de 3 semaines !

Voici donc le justaucorps/combishorty Jodie terminé. Je suis contente car c'est un modèle que j'ai vraiment pensé, dessiné, patronné et cousu !

La qualité des photos est moyenne vue la faible luminosité du moment et je m'en excuse !

De face.

DSC_1424

Et de dos.

DSC_1427

Je suis contente de ma goutte qui rend très bien. Le shorty est également bien ajusté et ne plisse pas du tout !

Le col tient grâce à un crochet.

Quelques photos en mouvement, en profitant d'un petit rayon de soleil !

On voit que c'est bien ajusté, je suis contente.

DSC_1422

Une jolie pose qui montre à quel point le vêtement peut être sollicité.

DSC_1429

La même pose, vue sous un autre angle.

DSC_1430

Pour le concours, le justaucorps sera porté jambes nues, nécessitant l'achat d'un stick de "ça tient". Chose que je viens de découvrir, et qui est une espèce de colle corporelle qui sert à la base pour fixer les bas de contention.

colle-nippies-satien-60ml

En vrai, ça s'appelle de la colle Sigvaris SATIEN ("It stays" en anglais)

Le "Satien" permet de coller le shorty aux cuisses pour éviter toute remontée intempestive dans la raie des fesses pendant l'enchaînement.

La tenue sera complétée par des bottines de modern jazz couleur chair.

Restent à définir coiffure et maquillage, ce qui sera évoqué demain soir avec la prof' !

Voilà, les dés sont jetés, espérons maintenant qu'elle pourra concourir.

Pour ma part, je vous donne rendez-vous pour un prochain post dans une dizaine de jours, après un petit séjour revitalisant en montagne !

A très bientôt.

 

 

Posté par Terpsi- à 14:15 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , ,


02 février 2018

Justaucorps Jodie : point d'étape

Bonjour !

Le week-end approche et j'ai décidé de vous faire un petit point d'étape.

Entre deux déplacements à Paris, je vous donne d'abord quellques nouvelles de Lucie. Elle est toujours au repos et se remet plutôt bien. Nous avons vu préalablement à toute rééducation, son ostéopathe qui a bien remis en place tous les petits os de la cheville et du pied qui avaient bougé lors de la torsion qui a provoqué l'entorse. Ensuite, nous avons vu le kiné qui pense qu'elle pourra concourir le semaine prochaine si elle continue ainsi.

Du coup, nous sommes plus optimistes qu'il y a deux semaines, et j'en profite pour vous présenter l'état d'avancement de sa tenue, que j'ai décidé d'appeler "Jodie".

Pour ce qui est du patron, c'est un modèle de ma conception, que j'ai dessiné à partir des idées de Lucie : un mix dentelle et lycra, un bas "shorty" des manches longues et des épaules dégagées. Pour mémoire, voici le dessin.

luciejazz2018

Le dessin a été validé par sa prof, à l'exception de la jupette qui n'est pas dans le syle de la chorégraphie.

Je me suis donc attelée à partir de deux patrons Jalie, à créer mon propre modèle. J'ai redessiné la partie shorty, raccourci le buste, créé un empièecment "goutte" pour le dos, dessiné des manches, un empiècment devant et un col.

Côté tissu, Lucie avait flashé depuis longtemps sur une dentelle parme très jolie de mon stock, mais dans un ton difficile à assortir. J'ai finalement trouvé un joli lycra maillot taupe sur le site de Mzelle Fourmi, qui s'assortit bien avec la dentelle.

J'ai commencé par le plus simple : l'assemblage du shorty à la surjeteuse.

DSC_1400

A suivi la confection du bustier, dont les pièces sont assemblées à la surjeteuse et les découpes du devant surpiquées au point triple élastique.

DSC_1399

J'ai ensuite fixé mes empiècements de dentelles devant et dos par les épaules et me suis attaquée à ma goutte que j'ai bordée d'élastique lingerie.

DSC_1401

Petit zoom sur la finition qui a un beau rendu je trouve, ça finit bien la dentelle.

DSC_1402

Et voilà tout mon petit bazar !

DSC_1398

Une fois les manches et le col terminés et assemblés, il faudra essayer pour faire les derniers ajustements et la fixation du col. Je pense que ce sera fini pour ce week-end, on tient le bon bout !!!

A très vite pour la suite !

 

 

Posté par Terpsi- à 16:07 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 janvier 2018

Mon Snood/écharpe spécial grand froid (tutoriel inside)

Bonjour !

Aujourd'hui je vais vous présenter une réalisation au crochet. Mon atelier est en plein boom pour la confection de la tenue de concours de Lucie ... Sa cheville va mieux, nous espérons qu'elle pourra danser et pour conjurer le sort, j'ai décider d'attaquer hier !

Avant de vous montrer tout ça dans un prochain postavrac, voici un snood très épais de ma conception. 

Le soir, j'ai du mal à canaprouter sans rien faire devant la télé ... Du coup, pour occuper mes mimines, je brode, je tricote, je crochète.

J'avais depuis un moment de la laine Inca de la marque Katia. Une laine épaisse que j'avais choisie dans un joli dégradé de verts, violets et bruns, mais une fin de série soldée, donc seulement 3 pelotes...

J'ai finalement décidé d'en faire un snood ou une écharpe. J'ai choisi le crochet, et le point granité. En effet, après avoir cherché dans ma "bible du crochet", j'ai opté pour ce point. J'ai trouvé qu'il se prêterait bien à mes couleurs dégradées avec son rendu tissé, qui met en valeur les changements de tons de la laine.

DSC_1348

Avec un gros crochet n°8 j'ai donc réalisé une bande sur une base de chaînette de 40 mailles, avec l'intégralité du fil à ma disposition.

Je me suis donc retrouvée avec une pièce très épaisse et très chaude de 33 cm de large et environ 1m20 de long. Pas assez longue pour une écharpe, mais trop longue pour un snood.

C'est alors qu'en tatonnant à positionner mon ouvrage autour de mon cou, j'ai eu l'idée de refermer la bande à la dimension d'un snnod soit sur les deux tiers de sa longueur et de laisser en quelque sorte pendre le dernier tiers.

Voici ce que ça donne replié.

DSC_1403

Et déplié, un snood avec un surplus qui dépasse.

DSC_1404

Le rendu est super ! Porté on dirait une écharpe, sauf que ça s'enfile comme un snood, pas besoin de nouer, ce qui est top car il est quasiment impossible de nouer un ouvrage d'une telle épaisseur !

Pour le tuto du snood/écharpe, il suffit de cliquer sur la photo ci dessous.

DSC_1405

Et voilà, c'est avec ma petite tête du lundi matin que je vous souhaite un bon début de semaine !

DSC_1406

 

 

 

 

 

Posté par Terpsi- à 12:05 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 janvier 2018

"Postavrac": quatre quart amélioré, projet en suspens et flash back parisien !

Aujourd'hui, un petit "postavrac" pour une humeur en demi-teinte...

Je commence par ma création de mercredi dernier : la couronne amandes-abricots que voici.

DSC_1391(1)

C'est juste une tuerie, vraiment !!!

Et très facile puisque la base est une pâte à quatre-quarts dans laquelle j'ai remplacé la moitié de la farine par de la poudre d'amande, pris moitié beurre doux et moitié beurre demi-sel et ajouté deux petits bouchons d'eau de fleur d'oranger. Ensuite, j'ai bien beurré mon moule à savarin dont j'ai garni le fond d'abricots secs. Le temps de cuisson est le même que pour un quatre-quarts ! C'est juste excellent !!!  La prochaine fois je mettrai davantage d'abricots, car on s'est battu pour avoir les parts qui en contenaient...

Je poursuis avec le dessin que j'ai fait de la future tunique de concours de Lucie.

luciejazz2018

 

Elle sera en dentelle et lycra, dans des tons un peu plus clairs que sur mon dessin. Pour le premier concours de Lucie en Modern'Jazz, on a opté pour la coupe shorty,  validée par son nouveau professeur mais sans la jupette qui ne cadre pas avec le style de la chorégraphie... Sauf que...

Lucie a fait une chute dans les escaliers du lycée jeudi et souffre d'une entorse de la cheville, sa participation au concours pour le 11 février est devenue incertaine. Elle se remet plutôt bien, et réussit depuis samedi à reposer le pied au sol, donc nous espérons encore, c'est a priori une entorse simple sans déchirure ni arrachement.

Du coup je n'ai pas encore commencé la tunique !

Et pour finir, nous étions à Paris ce week-end.

Pendant que les garçons assistaient au challenge international de fleuret de Paris, nous nous étions fait un super programme avec Montmartre le matin et  les soldes rue de Rennes l'après-midi. Nous avons dû revoir notre programme à la baisse vue la blessure de Lucie. Nous sommes donc allées faire un tour rive gauche, en commençant par le Bon Marché, puis la rue Saint-Placide.

Un véritable flash-back pour moi qui ai fait mes études dans ce quartier et qui logeais tout près de Saint-Germain des Prés, rue des Saints-Pères, quasiment face au Louvre.

J'allais souvent flâner dans ce grand magasin entre deux cours, et aussi chercher des trésors au Mouton à Cinq Pattes rue Saint-Placide. Autant le Bon Marché a un peu changé à l'intérieur, notamment avec le travail architectural sur les escaliers entremêlés et le plafond animé, autant la boutique du Mouton à Cinq Pattes est exactement la même qu'il y a 25 ans !!!

DSC_1392

DSC_1391

DSC_1390

Nous avons passé un bon week-end, ma belle-mère qui nous a accompagnées et transportées en voiture a été au top, et Lucie a trouvé des baskets, une jolie veste en fausse fourrure et moi... Un mini-parapluie, pour mes futures virées parisiennes !!!

A bientôt !

 

 

Posté par Terpsi- à 16:30 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2018

Mon chemisier anti grisaille, avec focus sur 3 points techniques.

Bonjour !

Pour déjouer la grisaille du moment et bien aborder le week-end, je vous présente aujourd'hui mon nouveau chemisier, dans un coton à l'imprimé original et éclatant.

J'ai bien détaillé les photos de sa réalisation, ce qui me permet de vous proposer un zoom sur 3 points techniques de la confection :

  • les boutonnières,
  • l'ourlet courbe
  • la fente de manche.

Car oui, c'est ainsi que je conçois la "blogosphère", un lieu d'échange et de partages de connaissances. J'ai toujours plaisir à partager mes trucs, mes techniques coutures, mes astuces cuisines, autant que j'ai plaisir à découvrir et enregistrer les vôtres.

Alors, vous êtes prêtes ? C'est parti !!!

Côté fournitures :

Je commence par les fournitures car tout débute ici par le tissu.J'ai complètement craqué pour cet imprimé "éventails japonais" :  couleurs lumineuses et motif original, le coup de coeur fut immédiat !

coton-imprime-eventails-japonais

(coton imprimé éventails japonais, 12€ les 3 mètres, coupons de Saint-Pierre)

J'ai également utilisé des boutons transparents jaunes du petit stock récupéré à Noël et de l'entoilage pour le col, les poignets et la parmenture.

P1010803

Côté patron :

Avec un tel tissu, j'ai tout de suite pensé à un chemisier, que je voulais plutôt simple et sans trop de découpes pour mettre le joli motif en valeur.

J'ai choisi le modèle n°130 du magazine Burda d'août 2010, que voici :

93e7bd69cbd37d8460840ec82056ce6f--patron-burda-blouses

Nous avons une forme simple, avec une originalité résidant dans le boutonnage invisible. En effet les boutonnières sont cachées à l'intérieur, dans la parmenture du devant. J'ai coupé en 46 et rallongé les manches de 5 cm.

Côté réalisation :

Pas de problème particulier, je commence à être habituée au langage burda, et quand je ne comprends pas, je me fie à mon bon sens et en général ça marche bien !

La confection du chemisier commence par la réalisation des boutonnières qui, je le rappelle, sont situées à l'intérieur de la parmenture.

*

*                    *

Mon premier focus sera donc consacré à la réalisation d'une boutonnière automatique (avec machine électronique).

J'ai choisi ici des boutonnières standards, point 16 de ma machine.

P1010809

Une fois le point sélectionné, je me munis du pied spécial boutonnière, à l'arrière duquel j'insère un des boutons que j'ai choisis.

P1010807

Je mets le pied en place, en n'oubliant surtout pas de rabaisser ma languette noire. C'est elle qui vient en butée du pied et qui permet de coudre la boutonnière à la dimension souhaitée !

P1010808

Je vais maintenant glisser mon tissu sous le pied. La boutonnière commence vers l'arrière, je dois donc placer mon repère de boutonnière, préalablement tracé sur le tissu, de façon à ce que le bas de mon trait soit sous mon aiguille. Comme ceci.

P1010810

P1010811

Ensuite j'appuie simplement sur la pédale de ma machine, je guide mon tissu sans le tirer ni forcer dessus, et ma boutonnière se forme tout seule, sans effort, sous mes yeux réjouis !

P1010812

Et voilà !

P1010813

Pour fendre ma boutonnière, je place à son sommet une épingle et je dégaine mon découd-vite, que j'insère délicatement.

P1010814

Il me suffit alors de pousser sur le découd-vite, qui va venir buter sur l'épingle, évitant ainsi tout ripage ou accident !

P1010816

Si besoin, je coupe les fil de trame qui émergent de la fente de boutonnière avec des ciseaux de précision. (que l'on aperçoit ici tout à droite de la photo). Après avoir répété 6 fois cette opération, mes boutonnières sont terminées !!

P1010817

*

*                    *

La confection du chemisier se poursuit avec l'assemblage des côtés et des épaules, que je réalise pour ma part à la surjeteuse (surjet 4 fils pour plus de solidité).

Vient ensuite le moment de réaliser l'ourlet, ce qui m'amène à mon second focus : comment faire un bel ourlet courbe ?

Je commence par surjeter le bas de ma chemise. Si vous n'avez pas de surjeteuse, vous pouvez faire une ligne au point droit à environ 1 cm du bord.

P1010818

Cette ligne va me servir de guide pour replier une première fois mon tissu sur l'envers, et marquer le pli au fer.

P1010820

Ensuite je replie une seconde fois le tissu, j'emprisonne ainsi mon surjet et j'appuie bien au fer.

P1010821

Je pique ensuite sur ce pli, le long sur bord supérieur (pas comme sur la photo, où d'ailleurs je n'avais pas remonté ma languette de boutonnière, hum hum).

P1010822

Pour faire un ourlet régulier, c'est tout bête, mais ce qui compte c'est d'essayer de toujours garder la même distance par rapport au bas de l'ourlet et pas par rapport au haut de votre pli (car votre pli n'est peut-être d'une parfaite et constante régularité). Il faut donc vous caler sur le bord fini du vêtement. Ensuite, j'ai remarqué que les points d'ourlet des chemisisers du commerce étaient assez longs, du coup je fais mes ourlets avec un point de 3mm de longueur et je trouve qu'ainsi, c'est plus régulier et plus à plat, car le tissu est soumis à moins de tensions.

P1010824

Un petit coup de fer pour finir, et voici votre ourlet terminé, avec de jolies courbes bien dessinées, sans plis ni fronces disgracieuses !

P1010823

*

*                    *

Le chemisier se construit peu à peu, avec le montage du col, le repli et le repassage des parmentures.

P1010825

P1010826

Arrive ensuite la préparation des manches, qui débute par un moment souvent redouté : les fentes de manches.

C'est une étape difficile. Ici, nous avons une fente et une patte qui vient cacher cette fente, parfois appelée fente capucin. La réalisation est pour ce modèle différente de ce que j'ai pu déjà voir, car au lieu d'avoir une seule pièce qui vient en quelque sorte entourer la fente, nous avons d'un côté un biais et de l'autre une patte. Du coup, je vous détaille cette façon de faire !

Après avoir fendu le tissu aux ciseaux le long de la ligne indiquée sur le patron, la réalisation commence par la pose du biais. Une fois le biais piqué à un cm de la fente et jusqu'à un cm après le haut de la fente, il faut , avec les ciseaux de précision, faire une incision que j'ai matérialisée par un trait bordeaux sur la photo. Attention !!! Il ne faut inciser que la manche, pas le biais !!!

P1010828

Ensuite je retourne le biais sur l'envers et je le repasse avant de le surpiquer au ras de la fente. Sur la photo ci-dessous, on voit bien le biais replié et le tissu coupé dans en diagonale.

P1010829

Je prends ensuite la pièce qui va constituer ma patte, et je prépare les bords en les repassant comme ceci :

P1010827

Je marque aussi le pli du milieu vertical de ma patte.

Je positionne ensuite le long côté de la pâte le long du bord de fente où il n'y a pas de biais, et je pique, à 1 cm du bord (là où j'ai marqué le pli au fer) en alignant ma piqure en haut, avec celle du biais.

P1010831

Comme pour l'autre côté, je fais une incision de la manche, ce qui va former un petit triangle.

P1010832

Ensuite, tout n'est qu'une question de repli. Je commence par replier ce petit triangle sur l'envers  et je le repasse.

Ensuite, je replie ma patte vers l'intérieur : les guides de pliures que j'ai repassés vont m'aider, je n'ai qu'ai laisser le tissu se positionner. Je replie donc une fois toute ma patte vers la fente, puis je replie une seconde fois, par le milieu, le petit côté de ma patte à l'intérieur.

Je m'applique à tout bien plaquer et repasser, et je surpique, d'abord en suivant la ligne bordeaux  ci-dessous, puis la ligne bleue qui vient, quand je regarde sur l'envers, solidariser le bout de mon biais, mon petit triangle et ma patte.

Il vous faudra donc bien marquer l'emplacement de cette ligne avec une épingle avant de commencer à surpiquer.

P1010833

Ensuite, un petit coup de fer et c'est terminé ! (enfin, il y a une seconde manche à faire !!!)

P1010834

*

*                    *

Le montage se poursuit avec les poignets, qui comprennent chacun une boutonnière, la fixation des manches et les finitions : mini zig-zag presque invisible pour fixer la parmenture boutonnée au devant afin que ça ne bouge pas, et couture des boutons.

Voici quelques clichés de ces détails :

Le bas de manche, avec la patte et le poignet boutonné.

P1010839

Les mini zig-zags à côté de chaque boutonnière, pour empêcher la parmenture de bouger quand le chemisier sera boutonné. Ils sont presque invisibles !

P1010836

P1010838

P1010837

J'en ai terminé avec ces explications techniques, qui, vous l'aurez constaté vont d'un des points les plus simples au point le plus complexe. J'espère que ces petits focus pourront vous être utiles, pris ensemble ou séparément.

Et maintenant me direz-vous ? Il est où ce fameux chemisier ? Il est fini au moins ?

Eh bien oui, il est fini, je l'ai porté hier, et je peux déjà vous dire que je l'adore !!! Avec mon safran premier du nom et des bottes, je trouve que l'effet est top, qu'en pensez-vous ?

P1010853

P1010851

La simplicité du dos d'un seul tenant, sans découpes ni empiècement,  permet de préserver le joli motif !

P1010852

Vue de face, Je suis ravie de la longueur des manches (enfin, des manches bien longues !!!)

P1010850

J'aime aussi le fait que les boutons soient cachés.

P1010854

C'est une affaire rondement menée le temps d'un week-end + une soirée !

A très bientôt !

Posté par Terpsi- à 14:40 - - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags : ,

15 janvier 2018

Mon second Safran avec modifications

Bonjour !

Tout d'abord, une petite info pour les curieuses : j'ai édité le post du pyjama pour homme avec des photos du pyj' porté, ce qui est beaucoup mieux que les photos intiales.

Cette petite parenthèse étant refermée, je vous présente aujourd'hui en détails mon second jean Safran, déjà aperçu ici.

Eh oui, je suis tellement convaincue par ce modèle, dont le premier exemplaire ne me quitte quasiment plus, qu'il me fallait absolument un second safran (voire un troisième, je viens de recevoir du jean, mais ce sera une autre histoire !)

Donc, allons-y gaiement !

Côté patron :

Il s'agit donc du jean Safran de Deer and Doe, taillé en 46 et rallongé de 4 cm. Je l'ai cette fois modifié pour un rendu qui soit plus "jean". J'ai donc fait des poches arrondies classiques au lieu des poches passepoilées, j'ai légèrement élargi le bas de jambe, et j'ai surtout ajouté une découpe en V à l'arrière, comme me l'avait suggéré Marmotta.

Côté fournitures :

Pour le tissu, j'ai utilisé du jean élasthane floqué velours que j'ai commandé sur Bennytex.

jean-s-bleu

J'ai craqué à la fois sur l'originalité du tissu et sur son petit prix, à moins de 5€ le mètre, j'aurais eu tort de m'en priver !

Pour la doublure des poches, j'ai pris un reste du satin de coton camel utilisé pour mon petit sac de vacances.

Pour le reste, du fil spécial jean de mon set Gütterman, des petits rivets bronze commandés chez Rascol, un bouton du stock et un zip de chez Mercerie-Extra.

Côté réalisation :

J'ai pris de l'assurance avec ce second pantalon, la braguette ne m'a pas rebutée, confirmant certains propos croustillants : "Ah la première braguette: on s'en fait tout un monde pour ensuite se dire "ce n'était que ça?"" (Anne-Françoise) , "La première braguette, quel kif hein ? Je dois être à 7 ou 8 et c'est toujours un moment de fierté intense. " (Annabelle)

J'ai modifié la forme des poches avant pour des poches arrondies plus classiques, avec la pose d'un petit rivet à la jonction avec la couture de côté (suite à une observation détaillée d'un jean du commerce).

P1010794

Pour encore plus coller au look jean, j'ai également découpé un empiècement en pointe à l'arrière et posé des rivets aux coins externes des poches. Gros plan sur le QQ, tout est ok !!

P1010796

Bon autant vous dire que je suis toujours autant conquise par ce patron, par le confort et le seyant de la taille haute et du jean élasthanne, si bien qu'un troisième ne saurait tarder !!

Allez, place aux photos !

Vue de face, porté avec un joli pull texturé bleu marine avec des brillants et mes bottines bleues zipées.

P1010791

Vue de 3/4, on voit bien que le seyant est top (enfin, moi je trouve) et que la longueur est impeccable pour mes longues gambettes !

P1010792

Vue de face et regard en coin, avec le déhanché qui tue !

P1010793

Et vue de dos, mais quel joli popotin que voilà !!!

P1010795

Voilà, j'en ai terminé pour ce safran deuxième du nom !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Posté par Terpsi- à 11:56 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags :