Bonjour,

Pour bien démarrer la semaine je vous propose de poursuivre notre exploration des techniques tailleur, parce que j'ai bien avancé ce week-end.

Commençons avec les éléments de finalisation du col.

Pour ma veste, j'ai voulu une touche de chic et d'originalité, avec un col contrastant qui sera en velours ras noir. En plus j'adore l'association rose pâle et noir que je trouve très "couture".

J'ai donc assemblé mon dessus de col, avec le dessous préparé comme décrit dans mon précédent post.

IMG_3015

Une fois les angles dégarnis et les arrondis crantés, j'ai retourné mon col et plutôt que de le surpiquer à la machine, j'ai choisi de le faire à la main avec un point 3/4 arrière.

On retrouve cette façon sur des vestes de costume ou de tailleur et j'emploierai la même technique pour mes revers. "C’est un point solide dont le pas est de 4mm mais dont le piqué arrière est de 1mm. Il présente alors de petit points (visibles ou pas suivant le fil utilisé). Il est très utilisé pour tenir les passepoils de manière invisible, mais également rabattre les doublures. Il permet de réaliser également le surpiquage des revers." (citation de Julien Scavini, dans un article passionnant sur les points tailleur).

Me voici donc à l'oeuvre.

IMG_3020

Arrivée à mi-parcours (j'avais profité de ma pause de midi pour faire ce travail au bureau, car facile et léger à transporter), on voit la différence entre le côté surpiqué et le reste, sur le haut de l'image.

IMG_3021

Résultat : un très beau visuel car le point donne un joli relief au bord du col.

IMG_3022

Revenue à la maison, le col était prêt à être fixé, s'insérant entre la veste et sa parmenture. Indispensable de bâtir le tout car le "club sandwich" est assez conséquent !

IMG_3023

Mais pas de difficultés à la pose, tout se place parfaitement et une fois les marges de coutures crantées et assemblées entre elles, le travail de préparation fait que le col se place tout seul et que les revers cassent naturellement !

IMG_3024

Donc, pour répondre à de nombreux commentaires sur le caractère long et fastidieux de tous ces préparatifs à la main, je ne peux qu'être d'accord : une telle préparation des pièces prend du temps et peut paraître rébarbative (quoique ça ne m'a pas gênée ici car j'ai fait le travail en plusieurs "sessions" courtes) mais franchement, le résultat est vraiment, vraiment sympa. Quand on a une belle matière et un projet de veste assez chic, c'est franchement gratifiant de voir que tout se place tout seul, presque comme par magie !

Ceci étant dit, abordons le point suivant, parce que ce n'est pas parce qu'on applique des techniques de pro, qu'on ne peut pas se poiler. Voici donc venir les boutonnières du même nom : passepoilées (ok, c'est nul, je sors !).

A noter, dans l'ordre de la réalisation, les boutonnières se font avant de poser les parmentures et le col !!!

Mon modèle de veste prévoit la réalisation de deux boutonnières passepoilées en vis à vis. Dans ces boutonnières viendront se placer deux boutons reliés entre eux par une petite chaîne (franchement je trouve ce détail assez charmant !).

Après moult réflexion, j'ai choisi de partir sur deux petits boutons recouverts du même velours que mon col pour le rappel, ce qui nous donne cette petite chose, une fois le velours placé et la chaîne posée.

IMG_3048

Mes boutons sont donc petits (1cm de diamètre environ), donc les boutonnières le seront également et c'est toujours un moment un peu stressant que de tailler dans le vif du sujet. En effet, si on se rate, ça ne pardonne pas car on est en plein milieu des devants de la veste !

J'ai donc été cette fois encore minutieuse en faisant un marquage à la fois sur l'envers de mon devant de veste, et sur l'envers de la pièce de tissu qui constituera le passepoil.

Une fois ce marquage effectué et mes pièces bien alignées, j'ai pu piquer à la machine le contour de la future boutonnière.

Sur l'envers, le contour et la future incision.

IMG_2992

Sur l'endroit, la pièce de passepoil avec ses repères (on voit d'ailleurs que j'ai un peu dépassé, j'avais dû ne pas tracer très précisément).

IMG_2993

On vient ensuite fendre sur l'envers, en incisant dans les diagonales pour former des petits triangles. Ce n'est pas évident car on a beaucoup d'épaisseurs à traverser.

IMG_2994

Cette façon d'inciser va vous permettre de faire passer par le trou votre morceau de passepoil de l'endroit vers l'envers de la pièce, comme ceci.

On voit les pointes des triangles qui dépassent, et la forme bien rectangulaire ainsi obtenue.

IMG_2996

Voilà ce que ça donne sur l'endroit avant repassage.

IMG_2995

Puis après, une fois bien pressé et "clappée", on a un résultat bien plat sur l'endroit...

IMG_2997

Et bien net sur l'envers !

IMG_2998

Arrive ensuite une étape délicate (tellement que je ne l'ai pas photographiée, mais j'ai trouvé des illustrations sur le net, fort heureusement !).

Il vous faut visualiser le milieu de la boutonnière (trait noir), venir remplier chaque côté le long de cette ligne du milieu (flèches rouges) en veillant à bien être centré, à bien épingler et à bien aplatir au fer ensuite, pour enfin piquer chaque côté replié au ras de la boutonnière (traits bleus), en piquant avec, les petits triangles (on fixe ainsi toutes les surépaisseurs ensemble). Attention, on ne pique pas le devant de la veste mais juste les passepoils et les triangles !!!

IMG_29982

Voici deux illustrations (crédit photo Deer and Doe) de l'étape du pliage...

IMG_1722

Et de la piqure des surplus

images

Une fois cette étape délicate réalisée, on repasse bien, on rebascule sur l'endroit pour venir piquer le pourtour de sa boutonnière pile dans les contours (ici pas tout à fait parfait car on voit quelques points qui émergent çà et là).

IMG_3001

Ajout du 12 février, j'ai pris le temps de vous photograohier l'envers de la boutonnière ce week-end.

IMG_3079

Cette étape terminée, on peut tester ses boutons (ouf, ça passe !), la finition de la boutonnière côté parementure se fera à la toute fin de l'ouvrage.

IMG_3052

Voilà, ce sera tout pour cette fois. Le prochain billet sera consacré principalement aux manches.

A bientôt !