Bonjour !

L'idée me titillait depuis un moment. J'avais eu l'occasion de confectionner des tutus stretch, mais pas encore de tutu traditionnel ou "professionnel".

Véritable Everest en matière de couture, un tutu professionnel se compose de plusieurs parties, cousues séparément et assemblées puis décorées au final : un bustier, une basque, un bas de tutu (des volants de tulle cousus sur une culotte).

tutuopera

(Tutu de l'Opéra de Paris. Photo libre de droits).

Le tutu doit à la fois se tenir et permettre à la danseuse d'être à l'aise dans ses mouvements.

Je me suis donc lancée, "pour voir", en me disant que si le résultat était à la hauteur, je pourrai le mettre en vente dans ma future boutique.

Pour bien aborder les fêtes, je vous propose donc un petit "feuilleton couture" en 3 épisodes, reportage photos de la confection d'un tutu traditionnel, agrémenté de conseils, trucs et astuces, qui pourront être utilisés en d'autres occasions, comme par exemple, comment froncer du tulle sans se prendre la tête.

Pour ce premier opus, après les traditionnelles présentations du patron et des fournitures, je vous détaillerai les étapes de la confection du bustier et de la basque.

On y va ?

Côté patron :

M7615

Pour les pièces du bustier, de la basque et de la culotte, ainsi que pour les instructions de montage, j'ai utilisé le patron M7615 édité par Mc Call. Il s'agit de la version E.

La pochette est très épaisse car elle comprend les gabarits de tous les volants de tulle, que je n'ai absolument pas utilisés. A noter que la fille qui pose pour la photo n'a sans doute jamais pratiqué la danse classique, vue la position désastreuse de ses pieds et de ses bras !

J'ai choisi une taille xs qui peut convenir à une adolescente.

Côté fournitures :

Attention, la liste est longue !

Pour la basque et le bustier uniquement, il faut :

- un tissu principal : ici un reste de shantung de soie déjà vu ici. Pas besoin d'un grand métrage, un mètre doit suffire. J'ai puisé dans mes restes puisque nous sommes sur un essai, mais jolis quand même, pour pouvoir être vendu si ça marche comme je veux.

- un tissu pour la doublure : j'ai trouvé dans mon stock un peu de coton dans les mêmes tons que mon tissu principal, que j'ai complété avec un autre tissu pour la doublure de la basque.

- du biais, pour cacher certaines baleines et pour la ceinture intérieure de la basque.

- du gros grain, pour la ceinture extérieure de la basque.

- des baleines : j'ai utilisé ici des baleines à coudre et des baleines plastique, j'y reviendrai.

- de la ficelle à passepoil.

- de l'élastique.

- des bandes à crochets.

Côté réalisation :

Tout commence par la découpe des pièces du bustier, dans le tissu principal et dans la doublure. Chaque pièce est assemblée avec sa doublure par un surjet 3 fils large. Les deux pièces latérales du devant sont coupées dans le biais pour faciliter le mouvement.

IMG_2782

Il faut ensuite assembler les pièces les unes avec les autres. Les marges de coutures sont de 1,5 cm. Il faut bien aplatir les coutures au fer. On laisse une ouverture au niveau du décolleté pour faciliter la pose de la parmenture.

IMG_2783

Une fois les pièces assemblées, on passe au baleinage.

Si l'on veut le faire dans les règles de l'art, il poser des petits conduits, ou coulisses, dans lesquels on vient glisser les baleines. Pour un tutu, on préconise d'utiliser des baleines acier ou plastique pour la partie avant et la partie arrière du bustier car elles ne sont sollicitées que dans une direction. Pour les côtés et la baleine centrale, il vaut mieux utiliser de la baleine métallique spiralée qui peut bouger dans tous les sens.

En pratique, mes baleine spiralées étaient trop courtes, et je n'ai pas pu les utiliser, il faut que j'en achète au mètre et non prédécoupées. J'ai donc utilisé de la baleine à coudre pour les deux coutures du devant, que j'ai ensuite recouvertes d'un biais pour le confort de la danseuse. Pour le reste, j'ai formé mes coulisses en assemblant mes marges de couture entre elles, puis j'y ai inséré des baleines plastique, avant de rabattre et de surpiquer la coulisse.

Une fois baleiné, j'ai confectionné un passepoil que je suis venu poser au bas du bustier pour avoir une belle finition, en portant une attention toute particulière à la pointe.

IMG_2789

Le haut du bustier est quant à lui terminé par une parmenture qui est cousue, sous piquée, puis surpiquée après repassage.

IMG_2790

Pour terminer le bustier, on vient coudre les bretelles élastique, et soit des bandes à crochets comme ici, soit des crochets que l'on pose un par un.

Vient ensuite la réalisation de la basque, doublée sur le même principe que le bustier. L'intérieur de la ceinture est en biais, l'extérieur en gros grains. Le bas est ici simplement ourlé. On y fixe également des crochets.

IMG_2795

Il est ensuite temps d'assembler le bustier à la basque. Les deux pièces sont cousues ensemble sur les parties du dos, jusqu'à la couture du côté.

IMG_2796

En revanche, la basque n'est pas cousue à la partie avant du bustier, pour permettre une mobilité de la pointe quand la danseuse se tourne, se penche, se cambre.

IMG_2797

Du coup, voici l'envers du décor, pour que vous voyiez le stratagème qui s'y cache : la basque est fixée au bustier par trois élastiques, qui permettent ainsi de combiner maintien et mouvement. Vous pouvez par la même occasion voir les bandes de biais qui cachent les baleines cousues.

IMG_2798

Voici donc cette première partie de tutu terminée : on a un bustier baleiné, fixé sur une basque qui est destinée à accueillir le tutu, avec la partie avant qui est mobile.

IMG_2799

Et la partie arrière où tout se tient.

IMG_2800

Et pour terminer, une vue du dedans, entièrement doublé en coton.

IMG_2801

Le temps passé à confectionner cette première partie est de 6 heures (je ne compte pas dans ce temps les inévitables petites séances de décousage...)

Le prochain épisode sera consacré à la réalisation du tutu plateau : avalanche de photos en perspective !

J'espère que ce petit feuilleton vous intéressera, et si vous avez des questions ou remarques, surtout n'hésitez pas.

A bientôt.