Bonjour à vous !

Comme annoncé et pour bien terminer la semaine, je vous présente aujourd'hui un ensemble jupe/top confectionné avant les vacances et porté la première fois pour un déplacement professionnel sur Paris.

Je vais aussi essayer de vous convaincre d'exhumer certains de vos coupons. Vous savez  de quoi je veux parler ?!  Ces tissus achetés au feeling qui dorment sur des étagères, parce qu'au final on se demande pourquoi diantre on a pu craquer là-dessus  ! (oui, "diantre" : je suis aussi pour la réhabilitation des expressions désuètes, na !)

Côté patron(s) :

  • Pour la jupe :

j'ai cherché dans mes anciens Burda un patron de jupe sobre et simple, légèrement évasée, que je pourrais dupliquer à l'envie par la suite. Mon choix s'est porté sur le modèle 126 du magazine de septembre 2009 :

ddf77f8056ef5b4d0a9b7b8ace50b598

Modèle épuré et efficace, composé d'un devant, d'un dos et de deux parmentures. Avec des pinces, une fermeture invisible et le tout doublé (bien entendu !).

  • Pour le top :

j'ai testé un des modèles de mon cadeau de Noël, à savoir le livre "coudre le stretch". Je voulais un haut simple et féminin, avec des manches 3/4. J'ai choisi un modèle conçu à la base pour un sweat, le modèle Jeannette que voici :

8

Comme option, j'ai choisi la version longue, l'encolure en V profond et pour transformer ce sweat en top, je n'ai tout simplement pas mis de bord-côtes !

Côté fournitures :

  • Pour la jupe :

Comme je le disais plus haut, il est de ces tissus que l'on commande sur un coup de tête (ou de coeur) et qui restent sur l'étagère, sur l'air du "mais qu'est-ce qu'il m'a pris de commander ça, jamais je ne porterai un imprimé pareil !"

J'avais dans mon stock depuis plusieurs mois (années ?) un coupon d'un mètre de microfibre suédine aspect "serpent" qui était destiné à une jupe. Mais au final, j'hésitais à en faire quelque chose, jusqu'à ce que je me dise qu'il était temps de se jeter à l'eau !

J'ai également utilisé de la doublure gris clair et une fermeture invisible de mon stock, achetée en lot de déstockage. Le tout provient de chez Tissus-Price, où je trouve toujours des tissus intéressants et des bonnes affaires mercerie (il faut bien fouiner sur le site et y aller régulièrement...).

  • Pour le top :

J'ai "tapé" dans un coupon de 3 mètres de jersey bleu pétrôle des Coupons Saint-Pierre. Une couleur unie qui s'accorde bien avec l'imprimé de la jupe. J'ai également utilisé du lastin pour stabiliser les coutures d'épaule.

Côté réalisation :

  • Pour la jupe :

La microfibre n'est pas un tissu facile, d'autant que ma "peau de serpent" présente un côté légèrement laqué et un côté qui fait penser à du daim. J'avais peur que mon pied de biche ne piétine dessus, et j'avais également peur que des points sautent ou que mon fil ne casse du fait que ce type de tissu est très dense. J'ai d'ailleurs choisi un modèle de jupe simple et épuré à la fois pour mettre le tissu en valeur sans surcharge, mais aussi pour ne pas à avoir à multiplier les coutures et autres surpiqûres.

La doublure était indispensable car sinon la suédine colle aux jambes et c'est autant inesthétique que désagréable.

Les coutures latérales de la doublure et du côté sans fermeture de la jupe, le surfilage de la doublure et de la parmenture ont été faits à la surjeteuse.

J'ai utilisé une aiguille microstitch sur ma machine plate, pour réaliser les pinces, coudre le côté de la fermeture invisible et poser cette dernière, assembler à plat la doublure aux parmentures et effectuer mon ourlet invisible. Je suis d'ailleurs très contente de ma fermeture qui pour le coup est vraiment invisible et je n'ai eu à déplorer "que" deux casses de fil lors du piquage de mon ourlet. Je n'ai pas rencontré de problème de "glisse", la machine n'a absolument pas piétiné !

Voici donc ma jupe ! Je n'aurais jamais songé porter ce type d'imprimé animal et finalement, avec ce genre de tissu laqué, je trouve que ça le fait vraiment !! La coupe est idéale, passe-partout et confortable, je referai ce modèle sans hésitation !

P1010861

  • Pour le top :

J'ai donc pris le parti de convertir un modèle de sweat en t-shirt, ce qui finalement n'est pas bien compliqué.

Le plus difficile dans cette réalisation est l'encolure en V profond car la pose d'une bande au niveau de l'angle du V n'est jamais une chose facile. J'ai commencé par assembler les épaules à la surjeteuse en insérant du lastin dans ma couture pour les soutenir. Puis, j'ai suivi les conseils du livre en procédant à la pose de ma bande d'encolure à plat,  avant de coudre les côtés, une fois les épaules (et éventuellement les manches) fixées. Habituellement, j'assemble tout à la surjeteuse, et ensuite je passe aux finitions, ce qui fait que je pose mon encolure sur un vêtement "en forme" quasiment fini !

C'est tout bête, mais c'est vrai que ça facilite bien la tâche de procéder dans cet ordre, car on peut bien positionner sa bande à plat  !!! Bon, j'avoue tout de même qu'une encolure en V ça reste assez compliqué, mais je me suis plutôt bien débrouillée ! Une fois l'encolure posée j'ai surpiqué au point triple élastique, puis assemblé les côtés à la surjeteuse et piqué mes ourlets au triple élastique également.

Voici donc ce "Jeannette" converti en top à manches 3/4. L'encolure est sympa, mon seul bémol est que le tissu marque au fer (à repasser sur l'envers la prochaine fois...) !

P1010863

Au final, j'ai un ensemble sympa, que j'ai porté avec une veste tailleur à Paris, ou avec un gilet au quotidien, il est très agréable et allie, je trouve, confort et élégance.

P1010858

P1010860

Pour la "peau de serpent", je n'ai eu que des compliments depuis que je porte cette jupe !

Comme quoi, il faut parfois tout simplement oser... Alors, jetez donc un oeil à votre stock de coupons ! Je suis certaine que vous aussi avez des tissus mal aimés qui ne demandent qu'à être exploités  ! Mon seul conseil c'est de la sobriété et de la simplicité car les imprimés marqués supportent mal les frous-frous, les fronces et autres découpes...

A vous de jouer, et très bon week-end !