En regardant les tendances hiver 2017-2018 pour les manteaux, j'ai vu que le rouge était à l'honneur et j'ai été emballée par ce modèle signé Max Mara !

Defile-Max-Mara-Pret-a-porter-Automne-Hiver-2017-2018

Je ne parle pas des mou-moufles hein !!!

Eh oui, il peut faire très froid en Nord-Isère et quand le thermomètre chute, je ressors tous les ans un vieux manteau en fausse fourrure noire, certes très douillet mais dont la doublure part en quenouille et dont la coupe est quelque peu datée (qui a dit démodée ?!)

Il était temps pour moi de réagir et de lui trouver un remplaçant. C'est chose faite avec le manteau que je vous présente aujourd'hui !

Côté patron :

Mon idée était un manteau long, très ample pour pourvoir mettre de gros pulls dessous, avec un col châle comme sur ma photo "coup de coeur".

J'ai feuilleté mon stock de burda et j'ai finalement trouvé mon bonheur dans le numéro de novembre 2010, il s'agit du modèle 136.

136_Jacket_large

136-112010-M_large

Côté fournitures :

J'ai utilisé 3 mètres d'un lainage rouge éclatant et texturé commandé sur bennytex, en promotion en plus ! 

tissu

Dès que je l'ai vu, j'ai craqué, j'ai su que c'était LE tissu qu'il me fallait pour mon manteau !

J'ai également utilisé de la doublure rouge, de l'extra-fort rouge d'1 cm, un gros pression à coudre et un bouton ancien en nacre.

Côté réalisation :

Je me suis un peu éloignée de Burda au moment de la confection puisque j'ai choisi de doubler mon manteau. En effet, mon lainage texturé nécessite une doublure car présentant des espèce de "jours" là où la trame noire apparaît. De plus je trouve que c'est plus agréable à porter car ça glisse mieux et évite que le manteau ne colle aux vêtements qui sont desous !

J'ai donc pris ce paramètre en compte au moment de couper mes pièces dans le patron, que j'ai taillé en 46 :

-coupe du col châle en double exemplaire dans le lainage

-coupe d'une parmenture devant, qui suit le grand bord à 15 cm environ pour se rétrécir à 10 cm au niveau des épaules, et d'une parmenture dos, qui suit l'arrondi de l'encolure, également dans le lainage.

-coupe des manches, et des devants et dos amputés des parmentures dans la doublure.

J'ai assemblé mes pièces comme préconisé dans les instructions, en commençant par les grandes et profondes poches paysannes !

manteau2

manteau4

J'ai assemblé les pièces du dos en ajoutant des surpiqures pour bien coucher les surplus de couture, puis les épaules, les manches et enfin le col que j'ai travaillé en double épaisseur avant d'en surpiquer le bord et de le bâtir à l'encolure.

A cette étape, j'ai renforcé mes lignes d'encolure et d'emmanchures en ajoutant du ruban extra-fort le long de ces coutures car le manteau est très lourd et le tissu plutôt souple et je ne voulais pas que tout se déforme à l'usage !

Voici donc le manteau avant la pose de la doulbure ; notez que les côtés restent ouverts et ne seront refermés qu'à la fin !

manteau5

Petit zoom sur le dos avec ses surpiqures.

manteau6

J'ai ensuite procédé à la confection de ma doublure, qui est une sorte de "manteau bis", sans le col, et bi-matière puisque les parmentures sont en lainage et le reste en doublure.

J'ai alors terminé par l'assemblage de la doublure au manteau, en suivant la même méthode que celle que j'ai suivie pour le manteau Mazarine de Lucie et qui s'était très bien passée, pour un joli résultat ! Avec cette méthode, on commence par solidariser tous les bas de la pièce (bas des devants, du dos et des manches) puis on assemble les côtés en laissant une ouverture et ensuite on retourne le tout : c'est magique ! Il faut simplement prévoir à la coupe une doublure de 5 cm moins longue que le corps de la pièce (pour des ourlets de 5 cm). Il ne me restait plus qu'à surpiquer mes grands bords de devant.

Je tiens à dire que ma machine, qui passe très bien les épaisseurs, était vraiment à la limite de ce qu'elle peut surpporter (au taquet même, avec quelques grincements douloureux par moment !). Si vous voulez vous lancer dans ce genre de pièce, il faut vraiment vous assurer que votre MAC passe les épaisseurs, sinon c'est mission impossible !!!

Voici donc le manteau terminé et doublé :

manteau1

manteau3

Cette réalisation m'a finalement pris peu de temps, et s'est échelonnée sur 3 week-ends soit environ 6 après-midi coupe/couture !

Je l'ai terminé ce week-end car je ne voulais pas une fermeture avec un brandebourg comme sur le modèle, mais avec un simple bouton qui cache dessous un gros pression à coudre, que je n'avais pas dans mon stock !

Voici donc mon gros manteau rouge hyper moelleux chaud et doudou que j'adore !!! Pris en photo ce week-end dans le jardin (photos différentes de celles d'Instagram, pour varier les plaisirs !)

Porté ouvert en mode décontract', c'est comme ça que je le préfère !!

P1010737

 

P1010741

Fermé, il prend presque des allures de "robe de chambre"...

Mais bon, on s'en fout quand on a froid, non ? Qu'en pensez-vous ?

P1010740

De dos, j'aime beaucoup, certes, il ne passera pas inaperçu, mais ça ne me gêne pas du tout (j'ai passé l'âge de vouloir me fondre dans le décor).

P1010742

Col relevé, pour les grands frimats, c'est jubilatoire ! (d'où cette mine réjouie !!!)

P1010743

"Mais dis Maman, Lucie a un gros manteau, toi aussi, et moi alors ?!"

Bon ok, prochaine étape, un manteau/blouson bien chaud pour Lénaïc !

Et vous, vous coudrez-vous un manteau pour l'hiver ?